AccueilRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Volt Wirhuld, un des nombreux natifs d'Eridios

Aller en bas 
AuteurMessage
Volt Wirhuld
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 25
Localisation : Segmentum Tempestus, Secteur Hullerstorm, sur la planète Trojank, Porte de Thelios.

Feuille de héros
Nom: Wirhuld Volt
Niveau: 41
Échelon: Lieutenant

MessageSujet: Volt Wirhuld, un des nombreux natifs d'Eridios   Mar 12 Juil - 7:44

" Pourquoi tant de choses dans l'Univers veulent notre mort ? L'Univers nous considère comme un virus, et donc, tente de nous exterminer. Xenos et Chaos sont les vecteurs de la maladie qui essaye de tous nous détruire. Comment s'opposer à cela ? Prendre un fusil laser ou la première arme qui vous passe sous la main et frapper le premier... et réessayer plusieurs fois le cas échéant, ce qui arrive souvent, croyez-moi. "
- Citation du Lieutenant Volt Wirhuld à la suite d'une altercation philosophique avec un autre officier, peu avant les événements du théâtre d'opération sur Trojank.


Nom : Wirhuld.
Prénom(s) : Volt Varia Venris.
Surnom(s) : Le Veinard.

Race : Humain.
Sexe : Masculin.

Age : Vingt-huit années Eridiennes.
Cheveux : Blonds.
Yeux : Bleus/Gris.
Signes particuliers : Électrotatouages représentant l'Aquila sur le dos des poignets. Cicatrice profonde qui part du torse jusqu'au bas-ventre. Fume très souvent. Ne boit jamais. Humeurs extrêmes. Dors beaucoup lorsqu'il n'à rien à faire. Ordonnance d'une efficacité redoutable.

Origine : Monde-minier Eridios, sous-secteur Telinsk, secteur Hullerstorm.
Faction : Imperium, Garde Impériale.
Corps d'armée : Nouvellement : 115ème régiment d'infanterie des Légions Argentées d'Eridios, ("Les Murailles d'Eridios") ; 1er compagnie "Les Golems d'Eridios" ; 1er peloton ; 1er escouade, (escouade de commandement composée de vétérans des Troupes de Choc). Anciennement : 146ème régiment d'infanterie lourde des Légions Argentées d'Eridios, (Décimé, seul survivant, Lieutenant à cette époque, l'organisation précise n'à plus guère d'importance).
Grade : Officier, Premier Lieutenant.
Fonction auxiliaire : Ordonnance et aide privée du Colonel Goldstein, Chef du premier peloton des Troupes de Choc du 115ème régiment d'infanterie d'Eridios.


Armes :
-Fusil radiant laser MkVI, (60 coups, 6 kg en plus de l'équipement et du chargeur) ; avec lunette modèle Cibleur avec lance-grenades modèle Hellburn monté sous le canon de l'arme principale avec trois recharges surchargées et trois recharges normales pour le fusil radiant laser et deux demi-douzaines de grenades à cartouchières supplémentaires pour l'arme auxiliaire.
-Paire de pistolets laser lourds MkIII, (30 coups, 1.5 kg par pistolet en plus du chargeur) ; avec deux recharges énergétiques modèle "Pleine-Bourre" et normales pour chaque pistolet.
-Sabre d'officier mono-moléculaire accroché au ceinturon, (2 kg) ; rehaussé à la feuille d'argent ternie, une amulette représentant l'Aquila pends du bout de la poignée et un crâne en bronze stylisé vient compléter le pommeau.
-Couteaux de combat crantés, l'un glissé dans la botte droite et l'autre fixé à l'épaulière gauche. Équilibrés pour le lancé.
-Éventreur accroché au ceinturon, (sorte de couteau tronçonneur, 3.5 kg).
-Deux grenades à fragmentation MkII, (1 kg les deux grenades).
-Deux grenades incendiaires au phosphore MkII-ip, (1 kg les deux grenades).
-Deux grenades incapacitantes, (type flash-bang) ; MkII-fg, (1 kg les deux grenades).
-Deux grenades anti-char MkI, (1 kg les deux grenades).
-Une bombe à fusion avec revêtement adhésif, (3 kg).

Équipements :
-Uniforme d'Eridios rehaussé à la feuille d'argent ternie.
-Médaille Harvest Star.
-Champ réfracteur en forme de gorgerin stylisé représentant l'aigle impérial bicéphale.
-Auspex, (scanner universel).
-Trois bâtons Lumiplast.
-Paire de macro-jumelles.
-Gourde en plastique au ceinturon, (contient de l'eau).
-Petit manuel du "Parfait Fantassin de la Garde Impériale" glissé dans une poche interne de l'uniforme, juste devant le cœur.
-Chevalière symbolique en or et psy-quartz de la famille Wirhuld.
-Plaques d'identification autour du cou.
-Sifflet autour du cou.
-Amulette Aquila en cuivre autour du cou.
-Pendentif en bijoux précieux avec holo-pix de ses parents dans un cadre à l'or fin autour du cou.
-Armure Carapace grise personnelle complète, frappée de l'emblème et du matricule des Troupes de Choc du 115ème régiment des Légions Argentées d'Eridios avec divers articles de rangement, (gilet tactique, poches/sacoches, bandoulières...) ; avec unité de rechargement dorsale pour les chargeurs du fusil radiant laser avec Luminator sur le côté gauche du plastron.
-Casque intégral avec masque à gaz MkIV et photo-verres intégrés frappé de l'aigle impérial bicéphale.
-Paquetage militaire complet comprenant :
Ancien uniforme du 146ème régiment d'infanterie lourde d'Eridios, (souvenir de la campagne d'Harvest).
Uniforme et vêtements de rechange.
Deux rouleaux de ruban adhésif.
Des livres divers dont une édition du célèbre "Conquérants des étoiles : la grande croisade pour le secteur Hullerstorm".
Un kit d'écriture avec plusieurs petits rouleaux de parchemin, de l'encre et une plume, (comprend une auto-plume personnelle).
Des instruments d'orientation, (boussole, carte...) ; efficaces dans les régions concernées par le théâtre d'opération en cours.
Gamelles et ustensiles avec rations de combat pour une semaine et rations d'urgence pour un mois, (deux rations énergisantes sous formes de boissons sucrées et de barres énergétiques).
Matériel de couchage.
Quatre sacs de sable vides.
Nécessaire d'entretien technologique avec petite trousse à outils.
Nécessaire de toilette contenant : un nécessaire dentaire, du savon blanc, un gant de toilette et diverses brosses et rasoirs.
Petite trousse de soin contenant : des antiseptiques, des stimulants de combat, des bandages et de la gaze, de la peau synthétique en aérosol, des tablettes purificatrices pour la nourriture et l'eau, des clamps, une aiguille et du fil, des doses de morphine et différentes lotions contre divers types de blessure.
Outil de tranchée 9-70 avec un petit piolet.
Six tubes-charges, (4 kg).
Une bombe à fusion avec revêtement adhésif supplémentaire, (3 kg).
Deux mines magnétiques modèle Cressin, (3 kg).
Deux pains d'explosifs thermique modèle Inferno, (4 kg).
Fusil à pompe automatique modèle Écorcheur, (10 coups, 3 kg) ; à canon court et crosse sciée avec une vingtaine de cartouches supplémentaires et une dizaine de cartouches Ignitus, (incendiaires à base de phosphore).
Vieux pistolet-mitrailleur civil, (20 coups, 2.5 kg) ; à canon court avec une demi-douzaine de chargeurs courbes supplémentaires, (souvenir de la campagne d'Harvest).



Tout cet équipement pèse un total d'à peu près 70 kg, soit le poids d'un paquetage standard au sein des Troupes de Choc d'une armée telle que la Garde Impériale.



Histoire et Antécédents Militaires :
Second fils des nouvelles générations de la famille Wirhuld - famille marchande spécialisée dans l'extraction minière et dans l'importation de psy-quartz à travers tout le secteur Hullerstorm, Volt Varia Venris - ou Volt tout court, car il à une sainte horreur que l'on épelle tout ses noms à la suite ; fut élevé dans le cadre de la tradition d'Eridios - un membre des familles nobles doit partir faire son service planétaire obligatoire dans la Garde Impériale pour couvrir de gloire et d'honneur sa famille ; et même si la famille de Volt est une famille noble mineure - ce qui, sur Eridios, n'est déjà pas si mal... ; elle ne coupa pas à la règle - bien qu'entre Volt et son frère ainé, la préférence physique, et parfois morale, allait pour Volt en ce qui concernait le destin d'héritier de la famille.
Volt reçu ainsi une éducation stricte mais pas aussi versatile que celle de son grand-frère - bien qu'on lui appris tout de même à jouer de la guitare acoustique, l'un de ses seuls passe-temps avec les jeux de cartes ; un entrainement intensif à l'escrime et au tir avec des maîtres d'armes des plus compétents et des enseignements tactiques et stratégiques, avec, pour donner l'exemple, certaines des plus grandes batailles connues à travers tout l'Imperium et les meilleurs instructeurs possibles. Cette vie difficile et professionnelle donna à Volt un physique parfaitement taillé et équilibré, un esprit clairvoyant et à l'imagination tactique très élaborée et une résolution en plastacier. C'est ainsi qu'il passa les épreuves théoriques et pratiques, et que grâce à ses bons résultats de tireur et de stratège et ses résultats d'escrimeurs moyens, tout de même supérieurs à la moyenne de la plupart des officiers, il devint Lieutenant dans une petite compagnie, au sein du 146ème régiment d'infanterie lourde des Légions Argentées d'Eridios, pendant que son frère ainé s'apprêtait à devenir le nouveau dirigeant de la fortune de sa famille - que Volt espérait entre de bonnes mains, après tout, même lorsque l'on devient soldat, on reste aristocrate dans l'âme lorsque l'on nait dans une famille noble.
Le Lieutenant Wirhuld à ensuite servi pendant près de cinq ans sur la planète Harvest, à la tête d'un groupement d'escouades équipées d'armes lourdes stratégique au sein du 146ème régiment d'infanterie lourde des Légions Argentées d'Eridios pour contrer la menace invasive d'une race Xenos méconnue jusqu'alors, les Kryss. Malheureusement, le régiment fut décimé dans sa totalité lors d'une longue bataille, vers la fin de la guerre, ou le rapport de force fut ridiculement élevé en faveur des Xenos, et il en fut ainsi le dernier survivant - c'est d'ailleurs ici qu'il écopa d'une très vilaine blessure au torse dont il ne faillit pas survivre, heureusement pour lui, il fut blessé par un large éclat d'une munition de mortier amie aux premières heures de la bataille, proche des premières lignes et il put ainsi être rapatrié en quatrième vitesse en arrière-ligne et être soigné rapidement. Cette blessure lui à, d'une certaine manière un peu macabre, probablement sauvée la vie. Par la suite en fuite, ayant perdu tout ses équipiers et seulement armé d'un fusil laser, d'un fuseur, d'un sabre ainsi que de son paquetage de Garde Impérial, il entreprit la longue et pénible action de tenter de survivre jusqu'à la fin de la guerre, ce qui, avec sa blessure, ne s'annonçait pas être une tâche aisée - il avait suffisamment de dose de stimulant pour au moins un mois, mais qui savait combien de temps cette guerre pouvait encore durer ?
C'est alors qu'il rencontra, après quelques jours d'errance sur les champs de bataille, le Capitaine Goldstein, une femme forte et puissante, dont l'aura d'autorité lui avait parue sans limites, même en comparaison de la puissance du magnifique sabre énergétique qu'elle portait dans sa main droite, et qui était-elle aussi, une des dernières survivantes de son unité mais qui commandait encore quelques forces cachées et qui résistaient avec détermination aux Kryss.
Les deux officiers survécurent à cette terrible épreuve en tirant partie des talents de l'un et de l'autre, couvrant leurs faiblesses - cachées ou non ; et une sorte de respect mutuel naissant - seulement encore dépassé par le grade et le sale caractère du Capitaine ; lia les deux natifs d'Eridios, (Volt fut d'ailleurs officiellement promu ordonnance à cette époque, car les forces que commandaient le Capitaine Goldstein étaient presque exclusivement féminines... Elle fit cela pour mieux avoir l'œil sur le Lieutenant, qui tentait toujours de retourner cette situation à son meilleur avantage...).
La calvaire dura en tout et pour tout encore trois longues semaines avant que les forces impériales dispersées - pour la plupart promptement massacrées ; puissent se regrouper massivement et être évacuées sur ordre des P.C. de campagne vers des bases avoisinantes ou carrément sur des flottes patrouillant le secteur. Les survivants des deux régiments, trop clairsemés pour pouvoir former de nouvelles unités combattantes efficaces, furent fusionnés avec d'autres corps d'armées - c'est d'ailleurs de la que viens le surnom de "Veinard" qui suis Volt depuis que l'on sait officiellement qu'il est le seul survivant de son régiment d'origine. C'est ainsi que Volt se retrouva, à la demande du Colonel Goldstein récemment promue pour sa bravoure - qui n'avait pas été la seule à en faire d'ailleurs, mais passons... ; affecté au 115ème régiment d'infanterie des Légions Argentées d'Eridios, en tant que Premier Lieutenant de prime abord, mais aussi en tant qu'ordonnance privée du Colonel - une marque de gratitude, sans doute, ou alors, elle croyait peut-être au potentiel caché du jeune Lieutenant. Il reçu également la médaille Harvest Star en signe de sa prouesse d'avoir été le dernier survivant d'un régiment entier.
La convalescence de Volt se passa bien et sans autre incident - sauf peut-être la fois ou, pendant la première réunion d'état-major, la Colonel, furibonde, faillit trancher un bras - voir les deux... ; au Major du régiment, ce dernier acceptant mal le fait qu'une femme reprenne les rennes du commandement - en la taxant d'incompétence, en plus du lot. L'incident fut classé par le Commissariat - à huis-clos ; et n'eut aucune suite, au grand dam de la plupart des officiers masculins du 115ème. Finalement, cet événement passa en arrière-plan, une sorte de rumeur infondée dans les rangs des soldats et les huiles du régiment s'habituèrent très vite à l'efficacité cinglante et chirurgicale du Colonel Goldstein - tout comme Volt s'habitua à la masse de travail considérable qu'elle lui confiait, il finit même par croire qu'elle prenait un malin plaisir à le surcharger de tâches toutes plus longues et plus exigeantes que les autres, comme si elle le préparait au pire de ce qu'elle pourrait lui quémander... Le nouveau régiment - composé exclusivement de vétérans "les Golems d'Eridios" et encore renforcés par l'excellence du haut-commandement ; fit ses nouvelles premières armes sur de nombreux mondes du secteur Telinsk face à des soulèvements d'hérétiques, rien de bien extraordinaire, mais on ne dénombra aucun mort pendant ces opérations, ce qui vint renforcer l'impression que Goldstein était véritablement l'une des meilleures Colonel que les Légions Argentées d'Eridios aient jamais portées. Le 115ème régiment d'infanterie d'Eridios, nouvellement surnommé "les murailles d'Eridios" fut l'une des premières lettres d'or à orner le blason militaire du Colonel Olivia Mira Goldstein et de tout ses soldats, dont beaucoup la surnommaient déjà "la Reine des Glaces".
Quant à Volt, qui ne connaissait que trop bien le Colonel, il avait foi en elle, et il était prêt à mourir sous ses ordres, aussi bien au combat, qu'à la tâche d'ordonnance exténuante qu'il devait accomplir en la servant et en la conseillant...

- Doué dans les domaines du combat à distance et de la stratégie, moins bon en combat au corps à corps et en commandement.
- Humeur très changeante pouvant parfois entrer en conflit avec certains paramètres de mission.
- Très bonne endurance et force mentale.

- Charismatique et éloquent.

Aspect Physique :
Le Premier Lieutenant Volt Wirhuld est un très beau jeune homme de presque trente ans.
Sa peau hâlée comme de la poudreuse immaculée, ses cheveux et ses sourcils blonds comme de l'or fin et ses yeux d'un bleu scintillant, souligné par des cils fins, renvoient l'image d'une rivière pure aux reflets argentés, et font de lui un véritable tombeur, un séducteur né. Son physique de militaire, entretenu par son stricte entrainement personnel et mesuré pour un équilibre millimétré quasi-parfait vient encore renforcer cette attirance physique que la plupart des femmes ont pour lui car il n'est ni trop musclé, ni trop maigre. Son nez aquilin et son visage décontracté en font une personne au charisme redoutable, tellement ouverte que l'appréhension même de lui parler peut disparaitre en un instant. Il à toujours une cigarette à la bouche, allumée ou éteinte, tout dépendant du protocole qu'il doit employer. Son air amusé disparait cependant parfois, pour être remplacer par un air sévère, renforçant alors celui du Colonel Goldstein lorsqu'il se tient à ses côtés. Sa taille est assez impressionnante avec près de 2 mètres, (1 mètres 95 précisément) ; pour un poids tout à fait respectable de 88 kilos. Il passe presque toujours pour un garde du corps plutôt que pour une simple ordonnance - bien qu'il soit tout à fait capable qu'il en remplisse le rôle si la situation l'exigeait.
La cicatrice qui couvre son torse ressemble à une sorte d'éclair partant dans deux directions opposées descendant jusqu'à son bas-ventre. Il n'hésite jamais à la souligner, en se mettant torse nu ou en ouvrant sa chemise d'uniforme par exemple, et à l'affirmer : pour lui, il est passé à un cheveu de la mort, et c'est un souvenir que cette dernière lui à laissé, comme pour la plupart des hommes de la campagne désastreuse d'Harvest.
Il s'est également fait faire deux électrotatouages en forme d'Aquila au dos des poignets de ses mains, en signe de dévotion à l'Empereur-Dieu et au Colonel Goldstein, chacun étant dédié à l'un de ces deux personnages qu'il considère comme étant ses deux modèles moraux et idéaux.
Finalement, il porte toujours son uniforme bleu rehaussé à la feuille d'argent, une des choses dont il est le plus fier dans toute sa vie, deux étoiles d'or ornant ses épaulettes et le tout lui donnant un cachet d'autorité et une aura pour un résultat assez impressionnant.

- Homme à femmes notable.
- Physique équilibré.
- Beau et d'une allure assez autoritaire.


Profil Psychologique :
Volt est un profond lunatique, ce qui explique qu'il peut être d'humeur joviale et dans la seconde qui suis, être d'un tempérament massacrant presque aussi effrayant que celui de son Colonel. Son esprit est froid et calculateur, par contraste avec son apparence qui est le plus souvent chaleureuse et attirante, bien qu'il ai un immense point faible moral : les belles femmes, et vu qu'il opère à présent dans un régiment purement masculin, il n'a pas beaucoup de véritables amis au sein des rangs, néanmoins, il s'arrange tout de même pour essayer de s'entendre avec tout le monde. Les cours tactiques qu'il à suivit pendant son adolescence l'obligent à penser comme un stratège presque en permanence, par conséquent, il n'est pas rare qu'il trouve une solution à un problème inextricable, qu'il fasse preuve d'inventivité au-delà de toutes mesures possibles et qu'il réussisse à faire de véritables petits miracles - comme satisfaire un des nombreux désirs du Colonel Goldstein quand celui-ci semble impossible à satisfaire...
Mis à part son petit problème de changement d'humeur, que Volt peut maitriser à condition de faire de gros efforts, il est stable émotionnellement et mentalement, possède un esprit très clairvoyant et est de très bon conseil, des conseils qu'il n'hésite jamais à partager avec ses supérieurs si il sent que la situation l'exige.
Au final, ce qui l'aide le plus à se concentrer quand il cogite, c'est l'action de fumer, c'est d'ailleurs pour cela qu'il à recommencer à ingérer de grandes quantités de nicotine, tout récemment, (il s'était arrêté de fumer peu avant les événements d'Harvest, il ne se souviens même plus de quand est-ce qu'il avait commencé, à l'époque...). Quand il ne fait rien, Volt joue souvent d'une petite guitare acoustique, d'une taille suffisamment réduite pour qu'il puisse la glisser dans son paquetage, le Colonel ne lui à jamais reproché l'usage de cet instrument ce qui fait de Volt une sorte de musicien attitré parmi les officiers et les sous-off. du régiment.
Volt, enfin, est également un fervent croyant de l'Empereur-Dieu, il prie presque toutes les nuits, quand il le peut, et voue une dévotion entière de sa destinée à servir le grand Empereur des Hommes dans son dessein de garder cette galaxie qu'Il à conquit et refaçonné.

- Lunatique extrême.
- Grand fumeur.
- Bonne capacité d'analyse, bon stratège et personne très débrouillarde.
- Dors beaucoup.
- Fervent croyant du culte de l'Empereur-Dieu.



L'agri-monde d'Harvest avant l'invasion des Kryss et la destruction d'une bonne partie de la planète.
RP d'Introduction :
Les tirs lasers et balistiques pleuvaient sur les innombrables parasites Kryss qui se fracassaient littéralement sur nos lignes.
Notre avancée avait été stoppée nette par un flot ininterrompu de griffes et de mandibules, et le pire, c'est que j'étais en première ligne de tout ce putain de bordel !
Mon fuseur crachait des gerbes de semi-liquide submoléculaire qui taillait d'énormes sillons dans les rangs Xenos, qui étaient aussi rapidement comblés par le nombre titanesque de combattants ennemi. Les Kryss semblaient frénétiques comme au premier jour des affrontements, alors que nous, nous étions las et fatigués de toute cette merde.
- "Putain, putain ! Vous allez crevez, charognes !" Je hurlai de toute mes forces, tout en vidant mes flasques de gaz pressurisées mais rien ne semblait pouvoir arrêter la marée de parasites cauchemardesques.
- "Lieutenant, les lignes autour de la nôtre se font lentement tailler en pièces, la seule raison pour laquelle on est encore en vie de notre côté, c'est qu'on possède ce qu'il reste d'armes lourdes de tout le régiment !" Aboya le Caporal de mon escouade dont la voix chevrotait à peine malgré la situation désespérée face à laquelle nous étions confrontée.
- "Et merde !" Je bondissais en avant sur un organisme Xenos trop proche à mon goût, tout en vidant la fin de la cartouche de mon fuseur dans sa gueule béante, avant de crier au hasard autour de moi : "Repli stratégique, un homme sur deux, essayez de maintenir une retraite cohérente, soldats !" Puis je réitéra l'ordre par mon com-vox, en essayant de chasser la panique qui commençait à m'envahir, au même titre que de trop grandes doses d'adrénalines.
Au moment ou je rechargeais, c'est à ce moment que je ne compris pas pourquoi je vis le ciel, le sol puis de nouveau le ciel. Tout ce que je compris à la suite de ce changement rapide d'images c'était : "Le Lieutenant est touché !" Une phrase hurlée par un homme visiblement au bord de la crise de nerfs.
Je me redressais péniblement, grimaçant de douleur, les mains couvertes de sang... et pas que les mains.
Mon fuseur avait disparu, aussi, je dégainais mon pistolet laser d'appoint et tirait sur ce qui me semblait hostile face à moi, des formes floues et agitées, qui semblaient tenir dans leurs gueules en forme d'étau, des êtres humains hurlant leur désespoir.
Un Kryss qui se trouvait à quelques mètres de moi, bondit en avant pour m'arracher mon arme d'un claquement de mandibules.
Pourquoi est-ce que je n'ai pas deux flingues... Soupirai-je intérieurement avant de me dire que la fin était proche et que cette saloperie allait m'ouvrir.
Et au moment ou la sale bestiole allait me saisir au niveau du torse, pour probablement m'éviscérer, un soldat m'attrapa par le col et me traina aussi rapidement et aussi fort qu'il le put, quand je rouvris les yeux, le Kryss qui avait voulu ma mort était carbonisé, prit pour cible par une dizaine de tirs de lasers à puissance maximale. Une grenade vint mettre fin à ses spasmes post-morteum.
Je ne chercha même pas à parler pour exprimer ma gratitude, du sang m'envahissant la gorge et me laissant un goût de cuivre très prononcé dans la bouche, tout ce qui m'importait à présent, c'était de trouver une arme, par-terre ou sur moi, n'importe laquelle.
Mon pistolet m'avait été arraché, mon fuseur également, et mes couteaux ne me renvoyaient pour seule réponse qu'un immense néant, ils avaient disparus de leurs étuis alors que j'essayais vainement de les en tirer. Je n'avais plus rien, et pour ne rien arranger, l'état de choc de ma blessure commençait à engourdir mes membres, petit à petit.
Soudain, on arrêtait de me trainer et on m'adossait à une petite roche, un soldat avait sa main sur mon épaule et articulait des mots qu'il m'était horriblement difficile de comprendre :
- "Vous tenez le coup, Lieutenant !?" La pétarade de lasers et d'explosions qui faisait rage autour de nous me semblait bien loin à présent que j'en étais réduit à presque plus rien. Un futur cadavre, songeai-je.
J'arrivais difficilement à faire un non de la tête, ou chaque mouvements volontaires m'arrachèrent un gémissement de douleur.
- "Médecin ! Vite ! Un toubib !" Hurla le garde, en disparaissant de mon champ de vision.
Un fusil laser atterrit, dans la seconde qui suivit, brutalement à côté de moi, je remerciais silencieusement l'Empereur-Dieu de m'accorder un instrument de mort pour continuer le combat, mais je me rendis compte que je n'arrivais même pas à me pencher pour récupérer l'arme.
Je toussai et mouchetai de sang le sol de pierre et de terre dure face à moi. L'herbe et le beau paysage qui nous entouraient me semblèrent, eux-aussi, bien lointain.
Purée, des années de conflit pour en finir réduit à une poignée d'hommes se faisant massacré lors d'une bataille ridiculement inégale.
Un nouvel homme apparut dans mon champ de vision, la chose nette, qui me fit chaud au cœur, fut de voir qu'il portait une croix rouge au milieu de son plastron blanc, et un Caduceus sur l'épaulière gauche de son armure. Enfin, enfin un médecin...
- "Portez le jusqu'aux lignes arrières, allez ! Un hôpital provisoire y à été monté ! Vite, à ce rythme, y va nous claquer entre les doigts !" Ordonna le jeune toubib qui s'élançait déjà vers d'autres mains levées, des appels à l'aide dans un océan de morts et de blessures.
Les soldats ne se firent pas prier, probablement très heureux de s'éloigner du champ de mort qui moissonnait nos hommes comme si il s'agissait de simples épis de blé et ils m'attrapèrent par les épaules et par les jambes pour disparaitre à toute allure. Je compris soudainement pourquoi on m'évacuait aussi vite : j'étais l'un des derniers officiers du 146ème d'infanterie lourde d'Eridios, ce qui faisait que j'étais un blessé prioritaire.
Le ciel et les nuages défilèrent dans mon champ de vision et un temps interminable s'écoula jusqu'à ce que nous arrivâmes à une tente moyenne et élimée - certainement l'hôpital de campagne en question.
L'air ambiant puait les relents humains, le sang et l'antiseptique. Je cracha un peu plus de sang pour exprimer mon dégoût olfactif, pendant que deux hommes m'allongèrent par-terre, sur un brancard improvisé.
La suite fut horrible, pas une dose de morphine, rien, le premier homme ouvrit ma blessure au torse de ses mains nues et l'autre y planta un forceps avec une telle force que j'en moucheta le plafond de la tente de quelques gouttes rougeâtre.
Finalement, après cinq minutes interminables de douleur indescriptibles, l'homme au forceps sortit un énorme éclat de mortier de mon bas-ventre, recousu à vif ma blessure, me fit une compresse à gaze et un bandage et me laissa sur place pour s'occuper d'autres soldats dans un état pire encore, il n'était pas rare qu'il manque une, voir la totalité des membres du patient en question.
L'autre homme me murmura à l'oreille que tout allait bien, puis l'inconscience vint me tendre les bras.
Lorsque j'émergeai, la première chose qui frappèrent mes oreilles fut le bruit des combats, bien plus proche qu'auparavant.
Tout le monde courait dans tout les sens, les médics. aidaient les blessés à marcher, - à courir même ; les soldats qui défendaient les lieux réenfilaient leurs paquetages et reprenaient leurs plus grosses armes qui servaient à la défense fixe.
Je comprenais subitement ce qui n'allait pas, on perdait cette bataille, et on la perdait diablement vite.
Je me levai en un éclair - et en hurlant ma douleur ; pour ramasser un sac se trouvant à côté de mon brancard - probablement mon paquetage.
Puis, en ramassant deux armes qui trainaient à côté de la sortie arrière de la tente, je partit en m'enfonçant dans les plaines alentours et en clopinant aussi vite que possible. Je n'osa même pas jeter un regard derrière moi - l'Empereur seul sait combien la face des centaines de soldats que j'ai connu dans ce régiment, hantent encore la plupart de mes nuits les plus calmes.
Une fois assez loin - deux-cents mètres à peu près ; du lieu de la bataille, dont les bruits s'estompaient progressivement au fur et à mesure que les miens se faisaient tuer, je me posais dans l'herbe et farfouilla dans mon sac - qui par chance, était bien le mien.
Foi et courage... foi et courage, putain... balbutiai-je tout en m'injectant le contenu d'une seringue en plastique, un puissant stimulant de combat.
Au bout d'une minute, l'effet entra en action et la douleur s'estompa me permettant de prendre décemment la fuite et de mettre le plus de distance possible entre moi et les horribles Xenos qui avaient eu raison du restant du 146ème régiment d'infanterie lourde d'Eridios.
Je devais tabler sur le fait que j'étais seul, que j'étais le dernier survivant.
Je devais imaginer le pire et je devais survivre sur une planète blindée de Xenos avec une atroce blessure au ventre.
Mais je devais le faire pour mener d'autres combats, pour continuer à servir l'Empereur.

Mes talents, mon courage, ma foi et ma chance on fait que je suis encore vivant de nos jours, pour Sa plus grande gloire et pour Lui rendre service, rembourser ma dette d'existence.
Car sans Lui et aussi, sans elle(s), je ne serais plus là, je ne serais plus de ce monde...

Foi et Courage ! Tel est ma devise ! Pour l'Empereur ! Pour Eridios !






_________________
" Mourir, le doigt sur la gâchette, avec un dernier sourire de victoire aux lèvres... " - Paroles provenant d'une source anonyme, griffonnées sur la première page du carnet de bord du Lieutenant Wirhuld.

Reclaimers au service de Reclaimers Studios.
Comptes :
Volt Wirhuld (Forum Secteur Hullerstorm)
EddyLink (Forum Reclaimers Studios)


Dernière édition par Volt Wirhuld le Ven 22 Juil - 19:54, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Mira Goldstein
Admin
Admin
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 16/12/2010
Age : 31
Localisation : Porte de Thelios, Trojank

Feuille de héros
Nom: Olivia Mira Goldstein
Niveau: 60
Échelon: Colonel

MessageSujet: Re: Volt Wirhuld, un des nombreux natifs d'Eridios   Dim 17 Juil - 11:26

Et bien c'est avec un peu (beaucoup) de retard que ta fiche est validée, Volt ^^.

C'est très bien écrit, original et cela respecte très bien l'idée que je me fait d'Eridios, de la bataille de Harvest et du 115ème des Légions Argentées. Quand au RP, il est très vivant et montre bien le carnage causé par les Kryss sur la planète. Je sens que notre petite fanfic ainsi que la campagne de Trojank vont être vraiment explosifs avec toi dans le régiment ^^.

Bienvenue dans le 115ème d'Eridios, premier-lieutenant Wirhuld. J'espère que vous avez ce qu'il faut pour ça. Alors pour commencer, je prends mon petit-déjeuner à 6h15, pas une minute plus tard : des œufs brouillés avec un café tiède (27 degrés Celsius exactement) sans sucre. N'oubliez pas ou sinon je vous enverrai faire des patrouilles dans les sous-niveaux de Thelios.

_________________
Compte principal : Asphar Silverstein

"J'ai lu il y a longtemps dans un livre que l'univers fonctionnerait apparemment sur le principe de l'équivalence, qui consiste à dire que pour obtenir quelque chose, il faut sacrifier quelque chose de même valeur. Mais l'expérience m'a montré que ce n'est qu'un ramassis de bêtises. Mon principe à moi est beaucoup plus simple et réaliste : ce que je veux je le prend, et si l'on me prends un, je reprends mille."

- Olivia M. Goldstein lors d'un conseil des officiers sur Trojank
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volt Wirhuld
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 25
Localisation : Segmentum Tempestus, Secteur Hullerstorm, sur la planète Trojank, Porte de Thelios.

Feuille de héros
Nom: Wirhuld Volt
Niveau: 41
Échelon: Lieutenant

MessageSujet: Re: Volt Wirhuld, un des nombreux natifs d'Eridios   Dim 17 Juil - 11:40

Reçu cinq sur cinq, Colonel !
Quand à moi, je retourne vous chercher un véhicule, des quartiers et un diner, Colonel !

Ou plus sérieusement, merci pour la validation ;p

_________________
" Mourir, le doigt sur la gâchette, avec un dernier sourire de victoire aux lèvres... " - Paroles provenant d'une source anonyme, griffonnées sur la première page du carnet de bord du Lieutenant Wirhuld.

Reclaimers au service de Reclaimers Studios.
Comptes :
Volt Wirhuld (Forum Secteur Hullerstorm)
EddyLink (Forum Reclaimers Studios)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shas'O Puryflame
Admin
Admin
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 29/11/2010
Age : 24
Localisation : QG de Groupe du Sept Ya'Sho'kara.

Feuille de héros
Nom: Shas'o PuryFlame
Niveau: 55
Échelon: Shas'O chef de groupe exo-armure XV-22

MessageSujet: Re: Volt Wirhuld, un des nombreux natifs d'Eridios   Dim 17 Juil - 15:04

Comment ils veulent que je rivalise avec une fiche comme ça ?^^

Bienvenue chez les Gue'la, Volt, j'espère qu'on se reverra sur le champ de bataille^^.

_________________
"Chacun doit trouver sa voie. Si ceux qui vivent au cœur de l'Empire avaient été témoins de toute la violence des espaces sauvages, ils le sauraient. Les conquérants des étoiles se livrent une guerre sans merci, et aucun ne s'alliera à un autre de peur de le voir prospérer à ses côtés. Et cette guerre est aussi la nôtre."

Attribué au Commandeur Farsight 765.M41

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volt Wirhuld
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 25
Localisation : Segmentum Tempestus, Secteur Hullerstorm, sur la planète Trojank, Porte de Thelios.

Feuille de héros
Nom: Wirhuld Volt
Niveau: 41
Échelon: Lieutenant

MessageSujet: Re: Volt Wirhuld, un des nombreux natifs d'Eridios   Dim 17 Juil - 16:06

Mais nan, Khorne ! Tu peux faire mieux, j'en suis sûr ^^

Sinon, merci à toi aussi pour le message ^^

_________________
" Mourir, le doigt sur la gâchette, avec un dernier sourire de victoire aux lèvres... " - Paroles provenant d'une source anonyme, griffonnées sur la première page du carnet de bord du Lieutenant Wirhuld.

Reclaimers au service de Reclaimers Studios.
Comptes :
Volt Wirhuld (Forum Secteur Hullerstorm)
EddyLink (Forum Reclaimers Studios)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shas'O Puryflame
Admin
Admin
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 29/11/2010
Age : 24
Localisation : QG de Groupe du Sept Ya'Sho'kara.

Feuille de héros
Nom: Shas'o PuryFlame
Niveau: 55
Échelon: Shas'O chef de groupe exo-armure XV-22

MessageSujet: Re: Volt Wirhuld, un des nombreux natifs d'Eridios   Dim 17 Juil - 16:29

Pas de problème^^. Mais au fait, ou avez vous trouvé ces avatars ? Ils sont classes^^.

Note: J'ai bien envie de faire un commissaire impérial dans votre régiment^^.

_________________
"Chacun doit trouver sa voie. Si ceux qui vivent au cœur de l'Empire avaient été témoins de toute la violence des espaces sauvages, ils le sauraient. Les conquérants des étoiles se livrent une guerre sans merci, et aucun ne s'alliera à un autre de peur de le voir prospérer à ses côtés. Et cette guerre est aussi la nôtre."

Attribué au Commandeur Farsight 765.M41

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volt Wirhuld
Modérateur
Modérateur
avatar

Messages : 80
Date d'inscription : 04/12/2010
Age : 25
Localisation : Segmentum Tempestus, Secteur Hullerstorm, sur la planète Trojank, Porte de Thelios.

Feuille de héros
Nom: Wirhuld Volt
Niveau: 41
Échelon: Lieutenant

MessageSujet: Re: Volt Wirhuld, un des nombreux natifs d'Eridios   Dim 17 Juil - 17:07

Pour le Commissaire, j'en ai déjà rapidement présenté un dans mon début de RP sur Trojank, alors pourquoi pas ? ^^

Pour les avatars, du moins pour le mien et celui de Rilke, je les ai trouvés sur DeviantART, en cherchant un peu sur le thème de Full Metal Alchemist, (ils sont superbes et collent très bien à l'esprit d'Eridios avec le bleu et les reliures argentées).

_________________
" Mourir, le doigt sur la gâchette, avec un dernier sourire de victoire aux lèvres... " - Paroles provenant d'une source anonyme, griffonnées sur la première page du carnet de bord du Lieutenant Wirhuld.

Reclaimers au service de Reclaimers Studios.
Comptes :
Volt Wirhuld (Forum Secteur Hullerstorm)
EddyLink (Forum Reclaimers Studios)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Volt Wirhuld, un des nombreux natifs d'Eridios   

Revenir en haut Aller en bas
 
Volt Wirhuld, un des nombreux natifs d'Eridios
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sommes nous trop nombreux pour notre planète ?
» quelques (nombreux) mois plus tard...
» Nuzlocke Volt White
» Nuzlocke Volt White (ou comment faire mieux que le noob07)
» (Volt, star malgré lui ► 1001 pattes)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Secteur Hullerstorm :: Adeptus Astronomica :: Présentation de vos personnages :: Centres de formation impériaux :: Casernes de la Garde Impériale-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit