AccueilRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Négociation avec les forces tau

Aller en bas 
AuteurMessage
Asphar Silverstein
Admin
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 28/11/2010
Age : 31
Localisation : Citadelle de l'Inquisition, Exodius (Hullorden)

Feuille de héros
Nom: Asphar Silverstein
Niveau: 60
Échelon: Seigneur Inquisiteur

MessageSujet: Négociation avec les forces tau   Dim 17 Juil - 19:15

L'arrivée des vaisseaux de transport tau en ce milieu de journée à la chaleur écrasante était un spectacle pour le moins impressionnant, la stabilité parfaite de ces énormes appareils aux profils courbes clairement xenos suffisant à faire bouillonner les émotion, qu'il s'agisse de stupéfaction, de curiosité ou de jalousie. Trois transporteurs lourds escortés par une escadrille de chasseurs stratosphériques étranges approchèrent des cimes de la cité-ruche Tarkus pour déposer leurs troupes au milieu de la vaste cour du Palais des Jardins Eternels, où le gouverneur Jalus Damonies et ses proches conseillers se trouvaient déjà, entourés d'une imposante garde du 12ème régiment des FDP de Trojank, ainsi que l'état-major des forces de la Garde Impériale et un bataillon complet du 701ème mécanisé d'Hullorden. Des chasseurs stratosphériques des forces de sécurité de Trojank accompagnés par une escadre de l'Aeronautica Imperialis tâchaient de garder le contrôle des cieux et de surveiller les agissements des appareils tau, mais jusque là ils n'avaient trouvé encore aucune raison d'ouvrir le feu sur les xenos.

Le seigneur-inquisiteur Asphar Silverstein se tenait légèrement à l'écart de l'état-major de la Garde et du groupe privé du gouverneur planétaire, préférant garder le rôle de simple observateur et de menace silencieuse pour les membres de l'Imperium. Entouré d'une escouade du 115ème régiment des troupes de choc inquisitoriales d'Hullerstorm Hellgate, Asphar se demandait jusqu'à quel point il pouvait laisser les négociations aller... Les tau n'allaient certainement pas accepter un traité de non-agression sans demander quelque chose en retour, mais quoi ? L'autorisation de parcourir l'espace impérial ? Des échanges commerciaux avec les mondes impériaux ? Ou alors des renseignements d'une nature propre à leurs raisonnements xenos ? C'était un jeu dangereux auquel jouaient les membres de l'état-major et du gouvernement planétaire, car si des membres de factions puritaines de l'Inquisition venaient à avoir vent de ces affaires, bon nombre d'entre eux seraient immédiatement déclarés hérétiques et exécutés de la pire manière possible. Peut-être que la présence du seigneur-inquisiteur Silverstein était un bouclier contre ce genre d'individus pour ce genre de situation, mais cela n'empêchait pas Asphar de penser qu'il valait toujours mieux se méfier des tau même s'ils semblaient prétendre à des intensions pacifiques.

Je ne dois pas faire l'erreur de leur appliquer la même indulgence que j'ai envers les eldars, se dit-il. Ils ne sont apparus dans le secteur que très récemment, et même s'ils se sont montrés amicaux jusque-là et volontaires pour affronter en particulier les forces orks de la région, rien ne nous dit qu'ils n'hésiteraient pas à nous attaquer s'ils estiment que cela sert leurs intérêts...
Restons prudents.


Les transporteurs aliens déployèrent leurs patins d'atterrissage et se posèrent au centre du cordon de sécurité créé par les FDP et le 701ème d'Hullorden, tandis que des dizaines d'armes lourdes tentaient déjà de localiser les points faibles de ces engins "au cas où". La tension était si forte parmi les troupes impériales qu'elle aurait pu être découpée avec la première baïonnette à portée de main, et tous les esprits étaient tournés vers les rampes de débarquement qui s'abaissèrent rapidement pour laisser place à plusieurs escouades de soldats en armures complètes. Ces troupes semblaient correspondre aux descriptions qui avaient été faite sur ce que les tau appelaient les "guerriers de feu", avec leurs armures noires et rouges aux formes étranges. Ils se déployèrent
en rangs parfaits tout autour de leur zone d'atterrissage, mais aucun d'entre eux ne pointa son arme vers les soldats humains qui, eux, n'hésitèrent pas à les tenir en joue avec tout ce qu'ils avaient.

Quelques guerriers plus grands sortirent des vaisseaux, leur stature imposante ne laissant aucun doute sur le fait qu'il s'agissait de ces fameuses exo-armures dont la technologie redoutable en font des unités d'élite meurtrière parmi les forces tau. Des drones de combat les escortaient partout où ils allaient, tourbillonnant autour d'eux de façon à première vue totalement aléatoire et anarchique, mais au contraire dépendant totalement des menaces potentielles qu'ils détectaient autour d'eux. Lorsque le dernier soldat xenos eut fini de se déployer sur la cour des Jardins Eternels, l'ensemble formant l'équivalent d'un bataillon militaire complet, les guerriers de feu formaient un couloir entre le vaisseau de transport principal et les deux groupes de leaders humain qui semblaient prêts à exploser sous l'effet de la pression.

C'est alors seulement que la délégation de négociation tau sortit de la navette...

Elle était formée par trois membres de ce qu’ils appelaient la « caste de l’eau », des créatures grandes et minces enveloppées dans des vêtements légers de couleurs chatoyantes aux motifs xenos, accompagnées par un commandeur en exo-armure lourde particulièrement imposante et magnifiquement ornementée. Mais ce qui provoqua la stupéfaction des impériaux fut la nature de l’escouade qui escortait cette délégation : des humains en armures de guerriers de feu, qui avaient volontairement retiré leurs casques pour clairement afficher leurs visages et qui protégeaient avec fierté et assurance les membres de la caste de l’eau. L’hésitation ou la colère commença à s’afficher sur les faciès des soldats de la Garde et des FDP à la vue de ce qu’ils considéraient soit comme des renégats soit comme la preuve d’une possible alliance.

Asphar, quant à lui, restait impassible. Il avait déjà eu vent des nombreux humains, soldats ou civils, qui avaient rejoint la cause des tau et qu’ils nommaient le Bien Suprême, quoi que cela puisse vouloir dire. Ce phénomène n’était pas nouveau et l’Inquisition avait fait de son mieux pour tenter d’empêcher ce genre de trahison envers la foi impériale, mais la présence de l’enclave tau se faisait de plus en plus forte dans le Quadrant de Volkmar et les sous-secteurs voisins, ce qui rendait la tâche particulièrement difficile. Jusque là, le seigneur-gouverneur du secteur Hullerstorm avait choisi la voie de la négociation plutôt que de se risquer à une guerre ouverte avec cette puissante faction, mais cela commençait à poser plus de problème qu’autre chose au fur et à mesure que les tau se montraient plus audacieux et envahissants.


Un jour, nous finirons par entrer en guerre avec eux. C’est inévitable. Reste à savoir quand et où ? Peut-être devrais-je demander aux eldars de sonder l’avenir à ce sujet… si du moins les hostilités ne sont pas déclenchées dès aujourd’hui…

Asphar redirigea son attention sur la délégation tau qui s’avançait désormais en direction du gouverneur Damonies et de ses conseillers, qui étaient en apparence les plus à même de discuter pacifiquement avec eux au contraire des officiers de l’état-major de la Garde et du seigneur-inquisiteur entouré de soldats d’infanterie lourde. L’un des trois membres de la caste de l’eau se mit à parler dans un langage xenos incompréhensible, et ce fut l’humain remplissant apparemment le rôle de chef d’escouade de son escorte qui fit la traduction dans un haut gothique parfait :

- Salutation et paix sur vous, guide Damonies ! Mon nom est Por'El'Bor'kan'Shovah, mais vous pouvez m’appeler plus simplement Por’El. Nous sommes heureux d’être ici pour ces négociations qui, nous l’espérons, serons fructueuses et servirons les intérêts de nos deux peuples.

- Euh… oui bien entendu, fit le gouverneur qui était un peu perturbé à l’idée de devoir s’adresser aux xenos par l’intermédiaire d’un humain converti à leur cause. Plaisir partagé, ambassadeur.

L’auxiliaire humain traduisit les propos du gouverneur dans la langue tau avec une habilité étonnante, comme s’il s’agissait de sa langue natale, puis le xenos parla à son tour, cette fois-ci plus longuement. Asphar fut étonné de voir le traducteur n’avoir aucune difficulté à emmagasiner les paroles de l’ambassadeur pour ensuite les retransmettre intégralement en haut gothique :

- Nous venons en paix et désirons en faire la preuve auprès de vous. Nous sommes venus laver ce monde de la souillure ork qui s’y est abattu telle une maladie tentant de se répandre à travers la galaxie. Ceux que vous appelez les « peaux-vertes » sont nos ennemis autant que les vôtres, et c’est pourquoi nous proposons notre aide en ce jour pour assurer la sauvegarde de ce monde qui, même s’il ne brille pas d’un éclat aussi beau que certains joyaux de votre glorieux empire, reste un élément indispensable de celui-ci. Que ce soit pour ses richesses, pour ses habitants ou pour les croyances qu’elle renferme, nous sommes prêts à défendre cette planète selon les principes du Bien Suprême.


Il fallut un certain temps au gouverneur pour se remettre de sa surprise face à un tel discourt, et ses conseillers commencèrent rapidement à le harceler de chuchotements et murmures, chacun tentant de montrer sa propre importance en avançant des arguments en faveur ou défaveur des propositions tau. Depuis où il était, Asphar n’avait aucun mal à voir que le gouverneur Damonies ne savait plus sur quel pied danser. Pour le simple dirigeant planétaire qu’il était, le fait de se retrouver au cœur d’une négociation avec une race xenos en tant que représentant de l’Imperium (et accessoirement sous le regard de l’Inquisition), n’était pas vraiment ce qu’il avait envisagé comme point culminant de sa carrière.

Il sentait en chaque partie de son corps que ses prochains mots allaient très certainement sceller non seulement son destin, mais aussi celui de toute la colonie de Trojank et de ses habitants…

_________________
"L'ignorance est la plus grande faiblesse de l'humanité. Un homme peut mener une vie honnête sans être conscient de la corruption qui l'entoure, mais cela ne fait pas de lui un homme vertueux, seulement une recrue potentielle pour les apôtres du Chaos. La véritable vertu, c'est d'être parfaitement conscient de tous les maux qui gangrènent notre société à tous les échelons de son organisation et de ne pas y succomber pour au contraire les combattre. Seulement ainsi, un homme peut être considéré comme un véritable serviteur de l'Empereur."
Asphar Hugel Silverstein
Loi de Murphy n°40 : Les objectifs qui valent la peine qu'ont s'y attaque prouvent leur valeur en ripostant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wh40k-hullerstorm.forumgratuit.org
Asphar Silverstein
Admin
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 28/11/2010
Age : 31
Localisation : Citadelle de l'Inquisition, Exodius (Hullorden)

Feuille de héros
Nom: Asphar Silverstein
Niveau: 60
Échelon: Seigneur Inquisiteur

MessageSujet: Re: Négociation avec les forces tau   Lun 15 Aoû - 17:31

Asphar continuait d'observer de loin la négociation entre les ambassadeurs tau et le gouvernement planétaire de Trojank. Les responsables humains semblaient septiques quant aux intentions des xenos et restaient clairement sur la défensive, prêts à courir à l’abri derrière un mur de FDP si jamais les discussions venaient à s'achever brutalement. Alors que les paroles échangées au travers de l'auxiliaire interprète continuaient, l'inquisiteur évalua rapidement le bilan d'un éventuel affrontement contre le bataillon tau venu escorter les ambassadeurs. Avec leurs positions avantageuses et la puissance de feu réunie, il était clair que les FDP et les quelques troupes de la Garde pourraient éliminer ou incapaciter la moitié des guerriers de feu dès la première salve, mais ce qu'Asphar craignait réellement était plutôt les terribles exo-armures de combat qui pouvaient rapidement bondir sur les positions retranchées des impériaux pour les mettre en pièce. De plus, artilleurs des vaisseaux de transports tau pouvaient causer eux aussi d'énormes dégâts avant que les équipes d'arme lourde n'abattent leurs appareils... si jamais ils avaient la chance de survivre. Après cela, il ne restait plus que le soutient aérien de l'Aeronautica pour éliminer cette menace.
En définitive, les forces ambassadrices tau seraient très certainement anéanties en cas de rupture violente des négociations, pas pas avant d'avoir saigné à blanc les troupes impériales.

Soudain, Asphar sentit sur son épaule la main de son interrogateur, Yarn Taganos. C'était un véritable fantôme qui faisait moins de bruit que le clignement d’œil d'un Fellris d'Eridios lorsqu'il se déplaçait, mais il avait prit l'habitude de toucher son inquisiteur d'une manière bien particulière afin que celui-ci ne sursaute pas à chaque fois qu'il me faisait le coup. Sans se retourner, Asphar tendit l'oreille en arrière et attendit que Yarn lui expose l'objet de sa venue :

- Contact positif d'Observateur. Besoin de parler en privée.


Aussi discrètement que possible, Asphar se retira du groupe de la délégation impériale avec son interrogateur en laissant derrière lui son escorte de troupes de choc inquisitoriales, pour atteindre un coin reculé des Jardins Éternels du palais gouvernemental où ils continuèrent leur échange.

- Quel était le message ? fit Asphar sans montrer le moindre signe d'inquiétude.
- Un assassin va tenter d'éliminer les ambassadeurs xenos. Il est dissimulé au sein des FDP : 2èm escouade, 4ème peloton, 8ème compagnie. Il porte le lance-grenade de l'escouade.
- Combien de temps avons-nous ?
- Entre quatre et sept minutes. Eric est déjà en place, prêt à l'éliminer mais il a peur de ne pas le repérer à temps.
- Je m'en charge. Que Rayne et Fidge se préparent à intervenir au cas où il y en aurait d'autres. Je vais essayer d'avertir le commandant du 12ème des FDP et voir s'il peut retirer ses hommes de la place pour obliger l'ennemi à réagir. De ton côté, essaye d'intercepter d'éventuelles communications et l'historique des accès aux bâtiments du palais. S'il y a eu intrusion, je veux le savoir avant que l'on soit obligé d'ouvrir le feu.
- Très bien, maître.

Tandis que Yarn se dirigeait vers l'aile Ouest du Palais, Asphar retourna sur le lieu de la rencontre le plus naturellement possible, observant brièvement son horlogium pour estimer l'heure de la tentative d'assassinat. Lorsqu'il retourna au sein de la délégation impériale, il s'avança droit vers le général Madire, responsable du 12ème des FDP pour le prendre à part et lui chuchoter :

- Je veux que vous retiriez immédiatement vos hommes de cet endroit et dans le plus grand calme. Est-ce clair ?
- Qu'est-ce que vous... commença l'officier avant de réaliser à qui il parlait. Oh... b... bien entendu, seigneur inquisiteur. Je... je vais transmettre votre ordre.
- Ne traînez pas.

Afin de ne pas perturber la discussion, le général passa par la fréquence de communication du commandement de son unité, envoyant l'ordre d'abord au quartier général qui le relaya ensuite aux chef de compagnies, qui eux-même le relayèrent aux chefs de pelotons avant que l'ordre ne puisse être appliqué finalement. Alors que les FDP commençaient à quitter leurs positions avec précaution, Asphar vit un soldat armé d'un lance-grenade rester immobile et commencer à lancer des regards paniqués dans toutes les direction en tremblant. Rapidement, l'inquisiteur désigna l'individu au général Madire :

- Ce soldat ! Arrêtez-le immédiatement !

Le suspect entendit l'ordre d'Asphar et se figea un instant avant de pointer son arme en direction des ambassadeurs xenos. L'instant d'après, une détonation retentit et une décharge de laser vint transpercer sa tête et il s'effondra sur le sol pavé des jardins, son corps agité de spasmes mortuaires.

Aussitôt, les guerriers de feu levèrent leurs armes et les troupes impériales s'empressèrent d'en faire de même, mais la voix d'Asphar se fit à nouveau entendre, cette fois de manière beaucoup plus forte à l'aide d'un amplificateur de voix intégré dans son armure énergétique :

- SOLDATS DE L'IMPERIUM, BAISSEZ VOS ARMES, PAR ORDRE DE L'INQUISITION !

La mention de l'Inquisition eut un effet radical sur les pulsions guerrières des soldats humains qui pointèrent leurs canons vers le sol ou vers le ciel en fonction de leur niveau d'expérience, tandis qu'Asphar s'approchait du cadavre du soldat abattu par Eric. En lui retirant son uniforme, il découvrit plusieurs symboles répugnants de l'étoile à huit branche scarifiés sur sa peau, probablement à l'aide d'une lame bien sale à en juger par les infections qui entouraient certaines plaies. Le colonel Stunger du 701ème mécanisé d'Hullorden, qui s'était approché avec son escouade de commandement, ne put s'empêcher de lâcher :

- Un serviteur du Chaos...

- Il voulait faire échouer les négociations, fit Asphar en se relevant. L'ennemi doit certainement être au courant de cette réunion, et craint qu'une éventuelle alliance entre nos deux peuples puisse menacer ses projets sur ce monde.
- Sans aucun doute, approuva le colonel. Mais est-ce que les xenos verront ça de la même manière ?

Asphar tourna son regard vers les ambassadeurs tau, et attendit calmement de savoir quel était leur impression sur ce qui venait de se passer. Ils pouvaient soit considérer ceci comme le signe d'une grande faiblesse dans l'Imperium, ou comme le signe d'un besoin d'unir leurs force contre un ennemi commun. Cette décision allait sans aucun doute décider de l'avenir de cette campagne, plus que ne l'auraient pu toutes les paroles du gouverneur planétaire qui désormais était totalement effacé maintenant que le seigneur inquisiteur avait prit le devant de la scène.
Mais au fond de lui, alors que le destin de cette planète était en train de se décider, Asphar était persuadé qu'il y avait quelque chose d'étrange dans le comportement de cet hérétique, et il regretta amèrement qu'il ne soit plus en vie à présent. Un doute effroyable avait surgit en lui et il sentait qu'il n'était pas prêt de s'en débarasser...

_________________
"L'ignorance est la plus grande faiblesse de l'humanité. Un homme peut mener une vie honnête sans être conscient de la corruption qui l'entoure, mais cela ne fait pas de lui un homme vertueux, seulement une recrue potentielle pour les apôtres du Chaos. La véritable vertu, c'est d'être parfaitement conscient de tous les maux qui gangrènent notre société à tous les échelons de son organisation et de ne pas y succomber pour au contraire les combattre. Seulement ainsi, un homme peut être considéré comme un véritable serviteur de l'Empereur."
Asphar Hugel Silverstein
Loi de Murphy n°40 : Les objectifs qui valent la peine qu'ont s'y attaque prouvent leur valeur en ripostant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wh40k-hullerstorm.forumgratuit.org
Shas'O Puryflame
Admin
Admin
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 29/11/2010
Age : 24
Localisation : QG de Groupe du Sept Ya'Sho'kara.

Feuille de héros
Nom: Shas'o PuryFlame
Niveau: 55
Échelon: Shas'O chef de groupe exo-armure XV-22

MessageSujet: Re: Négociation avec les forces tau   Ven 2 Sep - 18:01

Alors que le soleil du monde que les impériaux appelaient Trojank atteignait son point le plus haut, les trois transports de troupes Orca et les chasseurs-bombardiers de classe Barracuda atteignirent après plusieurs heures de vol les abords de la cité-ruche Tarkus. Les appareils tau aux formes effilés semblaient planer lentement, leurs moteurs anti-gravités produisant un feulement les poussant à une vitesse difficilement atteignable par les chasseurs impériaux, ce que tous les pilotes savaient déjà. Passant entre les nombreuses cimes de la cité-ruche et piquant droit sur son centre, des chasseurs stratosphériques sur les talons, l’escadrille se dispersa en forme d’étoile de mer pour laisser se poser les transports de troupes au milieu de la cour principale du Palais des Jardins Eternels.

A l’intérieur du dernier transport, le Shas’O PuryFlame jetait un regard critique sur les ambassadeurs Tau et leur escouade d’auxiliaires humains. Ces derniers finissaient d’enfiler leur armure qui ferait d’eux de véritables guerriers de feu tout en laissant leur casque ouvert, permettant ainsi à leurs congénères d’apprécier la portée du choix de ces soldats. PuryFlame avait à ses côtés ses garde du corps personnels, deux chevaliers dans leur exo-armure, ayant chacun un drone de défense et un drone de marquage flottant dans les airs, en mode veille. Tournant son regard vers le reste de la baie de débarquement, PuryFlame inspecta chacun des guerriers de feu et des ambassadeurs qui ne sourcillèrent même pas tandis que les lentilles de l’exo-armure du commandeur les fixaient. Pour ces négociations, trois des meilleurs ambassadeurs de la caste de l’eau de l’Enclave Vash’Y’He avaient été désignés pour offrir aux impériaux une proposition honnête – du moins pour lui - qui serviraient à long terme les actions militaires et civiques des Tau dans le quadrant de Volkmar et dans tout le secteur Hullerstorm. Il suffisait juste d’être un peu diplomatique et de ne pas tirer le premier, ce qui pourrait aider à montrer les intentions pacifiques, et temporaires, de l’Enclave Vash’Y’He.

« La guerre entre nos deux peuples est inévitable, se dit le commandeur, et malgré les nombreux cessez-le-feu ayant déjà eu lieu dans l’Empire, la guerre avec l’Imperium ne sera pas terminée tant que ceux-ci ne reconnaitront pas la sagesse de servir le Tau’va. »

La navette atterrit à ce moment, tirant PuryFlame de ses pensées. Il activa sa radio et transmit à tous un signal de non-agression tant que lui-même n’aurait pas changé de fréquence. Le sas de la navette de transport s’ouvrit, inondant la baie de débarquement de lumière jaune. Tandis que les guerriers de feu débarquaient, suivis de près par les ambassadeurs et leurs gardes du corps humains, PuryFlame décida de rester dans la navette, attendant le moment propice pour apparaître. Il n’est pas bon d’abattre toutes ses cartes dès le début, car même dans les batailles les plus décisives, l’adversaire pouvait se montrer imprévisible. En l’occurrence, les Gue’la pouvaient se montrer très imprévisible, encore plus que les aînés Eldars.

PuryFlame se connecta aux caméras extérieures du transport Orca pour apercevoir le bataillon Tau se former autour des vaisseaux en formant une haie d’honneur partant de la rampe de la navette pour arriver à quelques mètres du groupe de dignitaire impériaux à la tête duquel se trouvait le gouverneur de la cité-ruche, Jalus damonies. C’est à ce moment que PuryFlame se décida à sortir pour rejoindre l’ambassadeur qui attendait patiemment que les guerriers de feu finissent de se mettre en rang. La vue des auxilliaires humains et des exo-armures Tau augmenta encore la tension pesant chez les impériaux tandis que le petit groupe s’avançait pour faire face au gouverneur planétaire.

A ce moment, le premier ambassadeur Tau ouvrit la bouche pour se présenter, lui et ses compatriotes tandis que le chef de l’escouade humaine traduisait dans un haut-gothique parfait, quoique très basique par rapport aux fioritures qu’affectionnait les Tau dans leur façon de parler.

-Salutation et paix sur vous, guide Damonies ! Mon nom est Por'El'Bor'kan'Shovah, mais vous pouvez m’appeler plus simplement Por’El. Nous sommes heureux d’être ici pour ces négociations qui, nous l’espérons, serons fructueuses et servirons les intérêts de nos deux peuples.

-Euh… oui bien entendu, fit le gouverneur qui était un peu perturbé à l’idée de devoir s’adresser aux xenos par l’intermédiaire d’un humain converti à leur cause. Plaisir partagé, ambassadeur.

PuryFlame sourit derrière son casque. L’idée d’intégrer une escouade d’auxiliaires humains dévoués à la cause du Bien Suprême pour protéger les ambassadeurs et leur servir de traducteur était grandiose. La traduction ne servait d’ailleurs à rien car tous les membres de la caste de l’eau connaissait toutes les langues étrangères à la culture Tau, ce qui incluait bien sur le langage impérial, certains maitrisant même quelques bribes du langage ork et eldar. Cependant, l’ambassadeur continuait à parler et amenait subrepticement le sujet des conditions sur la table des négociations :

- Nous venons en paix et désirons en faire la preuve auprès de vous. Nous sommes venus laver ce monde de la souillure ork qui s’y est abattu telle une maladie tentant de se répandre à travers la galaxie. Ceux que vous appelez les « peaux-vertes » sont nos ennemis autant que les vôtres, et c’est pourquoi nous proposons notre aide en ce jour pour assurer la sauvegarde de ce monde qui, même s’il ne brille pas d’un éclat aussi beau que certains joyaux de votre glorieux empire, reste un élément indispensable de celui-ci. Que ce soit pour ses richesses, pour ses habitants ou pour les croyances qu’elle renferme, nous sommes prêts à défendre cette planète selon les principes du Bien Suprême.

Le gouverneur, déstabilisé par la proposition de Por’El, fut englouti sous les murmures et autres chuchotements de ses conseillers, chacun tentant de faire valoir ses argument en faveur ou en défaveur de la proposition Tau. Damonies était incapable de prendre une décision, les conséquences pouvant être clairement fâcheuses en cas de refus ou d’approbation. PuryFlame constata avec satisfaction que les officiers de la Garde Impériale ne se mêlait pas au jeu politique, se contentant de fixer les xenos avec insistance et à donner des ordres vox à leur soldat pour trouver de meilleures positions en cas de rupture violente des négociations.

« Qu’ils nous attaquent, pensa PuryFlame. Nous mourrions certainement sous le nombre, mais pas avant d’avoir emporté dix fois notre force avec nous. Mais il n’y a pas de raison de combattre, du moins pas pour le moment. L’ennemi est la peau-verte. »

A ce moment, un des dignitaires de la suite du gouverneur planétaire qui se tenait un peu à l’écart des autres recula et disparut dans l’ombre des haies, un de ses domestiques sur ses talons. Notant cette absence importune que les autres Gue’la n’avaient pas remarqué, PuryFlame reporta son attention sur l’ambassadeur Tau qui dictait les conditions du traité entre l’Imperium et l’enclave Vash’Y’He :

-Notre aide contre les peaux-vertes et les autres ennemis de l’Imperium de l’Humanité est cependant soumise à condition. Qu’un pacte de non-agression soit signé entre nos deux peuples afin que nous puissions prospérer mutuellement en nous aidant l’un l’autre. Nous demandons de plus l’obtention d’accords commerciaux avec les mondes frontaliers de notre enclave ainsi que les coordonnées connus de tous les mondes orks du domaine de Corax et du quadrant de Volkmar. Si dans votre sagesse, vous daignez accepter ces simples conditions, notre traité prendra corps immédiatement et nous nous jetterons corps et âme à l’assaut des peaux-vertes qui souillent votre magnifique planète.

Une alarme résonna soudain dans le cockpit de l’exo-armure de PuryFlame tandis que son drone de marquage se verrouillait sur la silhouette du dignitaire impérial sortant du jardin et se dirigeant droit sur une escouade de soldat. Le commandeur le vit s’entretenir avec un haut gradé humain avant que celui-ci ne passe un appel vox. La conséquence de cet appel se vit quelques secondes plus tard lorsque la moitié d’un peloton quitta les rangs pour repartir à l’arrière. Son second drone de marquage verrouilla alors parmi les soldats se retirant un unique homme, porteur d’un lance-grenade qui jetait des regards paniqués dans toutes les directions avant de pointer son arme vers les ambassadeurs qui continuaient à débattre du traité avec le gouverneur et ses conseillers.

-Ce soldat ! Arrêtez-le immédiatement !

Le cri qui se fit entendre en haut-gothique passa par les écouteurs extérieures du casque de l’exo-armure avant d’être filtré au moyen d’un système de traduction automatisé qui permit au commandeur de comprendre tout de suite que quelque chose n’allait pas. Interrompant la conversation des dignitaires impériaux et Tau, il se plaça entre la trajectoire possible de la grenade et les ambassadeurs et leva son fusil rail. Cela ne fut d’aucune utilité puisqu’un rayon laser transperça le crâne du tireur avant que celui-ci n’appuie sur la gâchette, le faisant tournoyer et s’écrouler au sol. A ce son, tous les guerriers de feu levèrent leurs armes suivis de peu par les impériaux quand une voix amplifiée à l'aide d'un appareil vox se fit entendre :

- SOLDATS DE L'IMPERIUM, BAISSEZ VOS ARMES, PAR ORDRE DE L'INQUISITION !

La mention de l’Inquisition eut un effet radical sur les actions des humains qui baissèrent immédiatement leurs armes. PuryFlame ouvrit ses amplificateurs vox et parla dans un haut gothique grésillant à cause du son amplifié :

-GUERRIERS DE FEU ! ABAISSEZ-VOS ARMES AU NOM DU TAU’VA !

A l’instar des soldats humains, les Tau obéirent immédiatement, désactivant leurs systèmes de visées pendant que les drones de marquage des exo-armures se mettaient à nouveau en veille. Scannant à distance le corps de l’être humain que l’inquisiteur (car c’était surement lui) était en train de dénuder, il remarqua des sigles tracés à même la peau et compara ses signes à sa base de données. La mention immédiate d’un humain renégat et appartenant aux forces démoniaques du Chaos le fit se tenir sur ses gardes. Si le Chaos était au courant pour les négociations, il n’y aurait pas qu’un seul assassin au cas où le premier échouerait. Du moins, c’est ce que lui-même aurait prévu. Cependant, rien ne vint et le commandeur désactiva finalement ses systèmes d’armes pour revenir vers l’endroit ou se trouvait l’ambassade tau et impériale, rapidement rejoint par l’inquisiteur. PuryFlame prit la parole avant tout le monde, sa voix synthétisé par les haut-parleurs de son exo-armure lui donnant un aspect robotique :

-La donne des négociations a changé. Soit nous entraidons, soit nous mourrons tous. Si nous refusons de nous unir, l’ennemi, qu’il soit peau-verte ou renégat, nous pourchasseront et nous tueront les uns après les autres et à la fin il ne restera plus rien pour combattre le mal que représente le Chaos et les Orks. C’est à présent à vous de choisir, humains, pour notre salut à tous.

_________________
"Chacun doit trouver sa voie. Si ceux qui vivent au cœur de l'Empire avaient été témoins de toute la violence des espaces sauvages, ils le sauraient. Les conquérants des étoiles se livrent une guerre sans merci, et aucun ne s'alliera à un autre de peur de le voir prospérer à ses côtés. Et cette guerre est aussi la nôtre."

Attribué au Commandeur Farsight 765.M41

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asphar Silverstein
Admin
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 28/11/2010
Age : 31
Localisation : Citadelle de l'Inquisition, Exodius (Hullorden)

Feuille de héros
Nom: Asphar Silverstein
Niveau: 60
Échelon: Seigneur Inquisiteur

MessageSujet: Re: Négociation avec les forces tau   Sam 10 Sep - 9:29

Alors qu'Asphar s'avançait vers les ambassadeurs tau pour expliquer ce qui venait de se passer, une exo-armure Crisis très différente des autres s'approcha à grand pas et prit la parole avant qu'il ne puisse dire un mot :

-La donne des négociations a changé. Soit nous entraidons, soit nous mourrons tous. Si nous refusons de nous unir, l’ennemi, qu’il soit peau-verte ou renégat, nous pourchasseront et nous tueront les uns après les autres et à la fin il ne restera plus rien pour combattre le mal que représente le Chaos et les Orks. C’est à présent à vous de choisir, humains, pour notre salut à tous.

Asphar s’était bien sûr attendu à ce qu’une délégation de cette taille soit militairement supervisée par un officier de haut rang, mais pas à ce que ce même officier participe aux négociations. Pour que sa parole ait un poids suffisant pour supplanter les membres de la caste de l’eau, il devait être quelqu’un de très important pour leur peuple. Il ne fallait donc pas négliger ses paroles, une erreur que le gouverneur planétaire pouvait malheureusement commettre assez facilement. Asphar se devait d’empêcher cela même si cela risquait de fournir d’autres raisons au seigneur inquisiteur Arvory Callidon de le considéré comme un allié des xenos. Il s’avança un peu plus, passant devant le gouverneur Damonies pour annoncer :

- Nous choisissons la paix entre nos deux peuples.

- Mais que faites-vous ? demanda soudain Damonies. Je suis le gouverneur planétaire ! C’est à moi de prendre la…

Mais les mots moururent dans la gorge du gouverneur alors qu’Asphar lui présenta sa rosette inquisitoriale.

- Par l’autorité de la Très Sainte Inquisition, je prends le contrôle des opérations militaires impériales sur cette planète. Cette affaire n’est plus du ressort de la politique, comme vient de nous le montrer cet officier tau. C’est devenu une affaire de guerre, et l’autorité militaire de l’Imperium passe donc désormais avant vous, gouverneur. Reprenez votre place.


Le gouverneur Damonies recula lentement en inclinant la tête. Asphar espéra simplement que ce rabaissement n’allait pas le conduire à tenter une quelconque rébellion contre les forces impériales en le rendant vulnérable aux tentations du Chaos. Mais ce problème n’était pas le plus immédiat, et le seigneur inquisiteur concentra son attention sur le commandant en exo-armure.

- Je suis le seigneur inquisiteur Asphar Hugel Silverstein, membre de l’Ordo Hereticus de l’Inquisition impériale. Puis-je connaître votre nom et votre rang ?

- Je suis le Shas'O'Viorla'Aloh'Elan'T'suam, commandeur de l’enclave tau de Vash’Y’He. Mais vous pouvez m’appeler plus simplement commandeur Puryflame.


- Alors, commandeur Puryflame, je propose que nos forces s’entraident pour affronter les disciples du chaos et les orks.

- Et j’accepte votre proposition. Un groupe de guerriers gue’ve’ssas restera ici pour servir d’agents de liaisons entre nous afin de coordonner nos forces, si besoin.

- Entendu. De mon côté, je vais également vous envoyer un membre de mon équipe qui vous suivra pour remplir ce même rôle.

Suite à ces mots, Asphar activa son communicateur :


- Yarn ! Viens ici.


Quelques instants plus tard, l’interrogateur d’Asphar surgit de la foule et se plaça à la droite de son maître sans dire un mot.


- Commandeur Puryflame, voici l'interrogateur Yarn Taganos, mon bras droit et mon plus fidèle disciple. Il a plus de valeur pour moi que cette planète toute entière, et il servira donc de lien entre nous en vous suivant à votre base d’opération. Il y restera tant que vous jugerez sa présence nécessaire.

- Je vous remercie de ce gage de confiance que vous me présentez, inquisiteur Silverstein. Maintenant le temps est venu pour nous de partir et d’accomplir notre devoir pour le Bien Suprême.


- Qu’il en soit ainsi.

Le commandeur Puryflame inclina alors légèrement le casque de son exo-armure, puis s’éloigna vers les transporteurs tandis que ses guerriers de feu et la délégation de la caste de l’eau rembarquait eux aussi. Aucun d’entre eux ne regarda derrière lui pour s’assurer que les impériaux n’allait pas leur tirer dans le dos, ce qui impressionna ou irrita quelque peu les défenseurs de Tarkus. Seuls restaient l’escouade d’humains convertis en armures de guerriers de feu, menés par le chef d’équipe qui avait servi d’interprète durant la première partie des négociations. Asphar se tourna ensuite vers son interrogateur et se contenta de lui dire :

- Fais-moi honneur.

- Comme toujours, seigneur.

Sur ces mots, Yarn rejoignit le transporteur du commandeur Puryflame et la baie d’embarquement se referma derrière lui. Les appareils décollèrent avec une certaine grâce avant de s’éloigner à une vitesse difficilement imaginable pour des engins de cette taille. Lorsqu’ils furent suffisamment éloignés, Asphar reporta son attention sur l’escouade de dix gue’ve’ssas, comme les avait désigné le commandeur, et s’adressa au chef d’équipe.

- Quel est votre nom, guerrier ?

- Je suis Jallus Valonies, chef de groupe gue’ve’ssa, ancien sergent des forces de défense planétaires de Kores. A votre service, seigneur.

- Vous n’avez pas peur de servir auprès d’un seigneur inquisiteur alors que vous avez, en quelque sorte, trahi l’Imperium ?


- En aucun cas. J’assumerai le rôle qui m’a été confié par le Shas’O Puryflame quel que soit le danger, et si je dois mourir ce sera en suivant les principes du Bien Suprême.

- Très bien. Alors si vous souhaitez vous rendre utile, suivez-moi : j’ai une tâche à accomplir pour assurer la survie de cette cité.

_________________
"L'ignorance est la plus grande faiblesse de l'humanité. Un homme peut mener une vie honnête sans être conscient de la corruption qui l'entoure, mais cela ne fait pas de lui un homme vertueux, seulement une recrue potentielle pour les apôtres du Chaos. La véritable vertu, c'est d'être parfaitement conscient de tous les maux qui gangrènent notre société à tous les échelons de son organisation et de ne pas y succomber pour au contraire les combattre. Seulement ainsi, un homme peut être considéré comme un véritable serviteur de l'Empereur."
Asphar Hugel Silverstein
Loi de Murphy n°40 : Les objectifs qui valent la peine qu'ont s'y attaque prouvent leur valeur en ripostant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wh40k-hullerstorm.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Négociation avec les forces tau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Négociation avec les forces tau
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Secteur Hullerstorm :: Missions RP :: Les Guerres de Trojank :: Cité-ruche Tarkus-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Fantastique - autres