AccueilRechercherFAQMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les cogitateurs maudits

Aller en bas 
AuteurMessage
Asphar Silverstein
Admin
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 28/11/2010
Age : 32
Localisation : Citadelle de l'Inquisition, Exodius (Hullorden)

Feuille de héros
Nom: Asphar Silverstein
Niveau: 60
Échelon: Seigneur Inquisiteur

MessageSujet: Les cogitateurs maudits   Ven 25 Fév - 19:31

LES COGITATEURS MAUDITS


Ce qui suit est une partie des mémoires de l’inquisiteur Alias Felkor de l’Ordo Malleus, recueillies parmi ses archives personnelles après sa curieuse mort subite par crise cardiaque. Nous vous demandons la plus grande prudence quant à la lecture de ce texte car il se pourrait bien qu’il recèle quelques dangers démoniaques inconnus et dissimulés au milieu des propos incohérents de son auteur. Que l’Empereur vous garde !


Jour 1

Ici débutent mes rapports d’enquête sur l’une des affaires les plus troublantes qui m’aient été données de suivre pour le compte de la Sainte Inquisition de l’Empereur. Ma mémoire commençant à me faire défaut et ne pouvant toujours compter sur mes scribes personnels pour transcrire mes impressions sur ce qui semble se tramer, j’ai décidé de coucher mes pensées sur le papier afin d’avoir une meilleure vision des faits.

Au début de l’année 743M41, j’ai reçu de la part d’un haut membre de l’Administratum des rapports inquiétants au sujet de « défaillances techniques » étant survenus en de nombreux endroits du secteur Hullerstorm, toujours de la même façon. Des dizaines de cogitateurs, sans lien apparent de modèle, d’ancienneté ou même d’origine, avaient tous connus le même défaut subitement après plusieurs années de fonctionnement plus ou moins normal. La personne qui me fit part de cela ne souhaita pas m’en dire plus, probablement par peur d’être aussitôt la cible d’un danger inconnu mais certainement horrible.

Il avait bien raison.

Lorsque ce matin même j’arrivai sur le monde-ruche de Trojank, où les curieuses défaillances étaient apparues pour la première fois, je fus immédiatement conduis dans les bureaux locaux de l’Administratum dans la cité-ruche de Tarkus. Quinze appareils avaient déjà été frappés par ce que l’on commençait à nommer la « Malédiction de la Machine », et c’était à moi qu’il incombait d’en découvrir l’origine.

La « défaillance technique » en question avait été prise au départ pour un simple défaut de touches de clavier comme on en rencontre régulièrement dans ce genre d’institution, où ils sont matraqués jours et nuits par des hordes d’exécutants à la limite de la lobotomisation du fait de leurs tâches extrêmement répétitives. Mais ce défaut-là était des plus étranges car contrairement aux disfonctionnements classiques, qui se traduisaient par la non-réponse des touches concernées à cause de la rupture du mécanisme ou du signal associé, la « Malédiction de la Machine » forçait l’apparition de certaines lettres bien précises pour former des caractères encore jamais vu dans les archives impériales. Je n’ose pas tenter d’écrire moi-même ces textes qui pourraient très bien avoir un pouvoir de corruption latent bien qu’encore aucun membre de l’Administratum n’ait été touché jusque-là (mais il n’est pas impossible que leur intelligence atrophiée par le travail de bureau les mets partiellement à l’abri des menaces contenues dans ces textes).

Les caractères impies apparaissent de façon totalement aléatoire lorsque les utilisateurs se servent des cogitateurs frappés par cette malédiction. Et même lorsque ces machines ne sont pas utilisées mais toujours alimentées en courant, leurs écrans s’allument d’eux-mêmes pour afficher ces écrits inconnus avant de s’éteindre quelques instants plus tard. J’ai rapidement compris pourquoi on avait demandé l’aide d’un inquisiteur, mais je crains que mes compétences ne viennent de démontrer leurs limites.

Je vais m’arrêter d’écrire pour aujourd’hui, et attendre demain pour commencer pour analyse de ce phénomène à tête reposée. Inutile de se précipiter si c’est pour tirer des conclusions hâtives et se jeter sur une fausse piste.

Que l’Empereur nous Garde !

_________________
"L'ignorance est la plus grande faiblesse de l'humanité. Un homme peut mener une vie honnête sans être conscient de la corruption qui l'entoure, mais cela ne fait pas de lui un homme vertueux, seulement une recrue potentielle pour les apôtres du Chaos. La véritable vertu, c'est d'être parfaitement conscient de tous les maux qui gangrènent notre société à tous les échelons de son organisation et de ne pas y succomber pour au contraire les combattre. Seulement ainsi, un homme peut être considéré comme un véritable serviteur de l'Empereur."
Asphar Hugel Silverstein
Loi de Murphy n°40 : Les objectifs qui valent la peine qu'ont s'y attaque prouvent leur valeur en ripostant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wh40k-hullerstorm.forumgratuit.org
Asphar Silverstein
Admin
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 28/11/2010
Age : 32
Localisation : Citadelle de l'Inquisition, Exodius (Hullorden)

Feuille de héros
Nom: Asphar Silverstein
Niveau: 60
Échelon: Seigneur Inquisiteur

MessageSujet: Re: Les cogitateurs maudits   Ven 25 Fév - 20:56

Jour 2

Après avoir observé plus en détail le phénomène de la « Malédiction de la Machine », je pense être en mesure d’avancer les premières hypothèses. J’ai à peine réussi à dormir tant mes pensées étaient absorbées par cette enquête qui ne laissait présager rien de bon pour l’avenir. Nul doute que ces messages sont les prémices de quelque chose de terrible qui frappera l’Imperium si je ne découvre pas de quoi il s’agit.

L’origine la plus évidente de ces messages étranges serait une manipulation du warp, mais j’ai vécu suffisamment longtemps pour savoir que les énergies de l’Immaterium ne peuvent pas se manifester ainsi de façon spontanée. Elles ont besoin d’un intermédiaire, d’un canal, par lequel passer pour atteindre notre réalité et provoquer des catastrophes qui peuvent se compter parfois en milliards de vies. Yevna, la psyker attachée à mon service depuis trente-huit ans, m’assure que les personnes ayant travaillé sur les machines concernées ici ne sont pas en cause car aucune d’entre elle ne possède de capacité psychique, même latente. Je dois donc orienter mon enquête sur une toute autre piste.

Il est parfaitement possible que cela soit l’œuvre d’un culte d’hérétiques du chaos étant parvenu à infiltrer les institutions bureaucratiques impériales pour corrompre certaines machines. Mais dans ce cas pourquoi n’ont-ils pas affecté tous les cogitateurs de la ruche ? Serait-ce parce que le procédé repose sur des artéfacts possédés, peut-être même des reliques d’Eibon, dont ils ne disposeraient qu’en quantité limité ? Ce genre d’objet est connu pour être particulièrement difficile à détecter, même par les meilleurs psykers, ce qui ne me facilite pas la tâche vu la complexité des équipements concernés. Ou alors ils ont volontairement contaminé un nombre restreint de machines pour freiner mon enquête ou dissimuler quelque chose de particulier. Je ne dois pas restreindre mon analyse aux seules machines présentes sur cette planète, et considérer les positions de tous les appareils concernés à travers le secteur Hullerstorm.

Malheureusement, j’ai beau étudier toutes les cartes stellaires disponibles dans les archives du Palais du gouverneur, aucun schéma clair ne m’apparaît lorsque je relie les coordonnées où le phénomène est apparu. J’ai suffisamment étudié le chaos et le warp pour savoir qu’en ce qui concerne ces sombres puissances, absolument RIEN n’est laissée au hasard. Des évènements qui semblent totalement indépendants se révèlent plus tard faire partie d’un plan beaucoup plus complexe où toutes les pièces s’assemble avec une précision quasi parfaite. Les évènements ayant mené à l’apparition de la Faille de l’Eveil l’ont bien démontré, et je ne tiens pas à ce qu’un autre cataclysme de cette ampleur survienne parce que je n’ai pas su déchiffrer cette énigme.

Il me faut plus de temps. Peut-être qu’en étudiant l’histoire ancienne des mondes concernés je trouverai un quelconque lien entre eux qui me permettrait d’avoir un début de piste. Je ne dois rien négliger.
L’Empereur protège.


_________________
"L'ignorance est la plus grande faiblesse de l'humanité. Un homme peut mener une vie honnête sans être conscient de la corruption qui l'entoure, mais cela ne fait pas de lui un homme vertueux, seulement une recrue potentielle pour les apôtres du Chaos. La véritable vertu, c'est d'être parfaitement conscient de tous les maux qui gangrènent notre société à tous les échelons de son organisation et de ne pas y succomber pour au contraire les combattre. Seulement ainsi, un homme peut être considéré comme un véritable serviteur de l'Empereur."
Asphar Hugel Silverstein
Loi de Murphy n°40 : Les objectifs qui valent la peine qu'ont s'y attaque prouvent leur valeur en ripostant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wh40k-hullerstorm.forumgratuit.org
Asphar Silverstein
Admin
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 28/11/2010
Age : 32
Localisation : Citadelle de l'Inquisition, Exodius (Hullorden)

Feuille de héros
Nom: Asphar Silverstein
Niveau: 60
Échelon: Seigneur Inquisiteur

MessageSujet: Re: Les cogitateurs maudits   Ven 25 Fév - 21:49

Jour 3

Je sens que j’ai atteint les limites de mes capacités de raisonnement.

Rien dans les archives locales ne m’a permis d’établir un quelconque lien entre les lieux où est apparue la Malédiction de la Machine, et les coordonnées stellaires ne me montrent toujours aucun plan ni aucun schéma susceptible d’être relié au chaos ou à une civilisation xenos. Mes acolytes ont entièrement démonté l’une des machines infectées sans pouvoir y déceler le moindre défaut inattendu ni la moindre anomalie de programmation. Etant donné que les appareils infectés sont d’origines différentes, il est fort peu probable que le problème vienne de la fabrication, donc l’anomalie a été apportée par quelque chose ou par quelqu’un.

J’ai cherché également à comprendre quel pouvait être le sens de ces caractères affichés aléatoirement par ces machines, mais cela ne ressemble à rien de ce que j’ai connu jusqu’alors. Nul doute qu’il s’agisse d’un code secret, mais percer sa signification me semble une épreuve des plus difficile. Il est possible que ce code soit basé sur l’espacement en nombre de mots ou en nombre de lettre entre les différents caractères impies, ou alors que leur association avec des mots communs particuliers intervienne dans le déchiffrage de ce code, ou encore que leur position d’affichage sur l’écran ait également un sens important. Quoi qu’il en soit, il existe beaucoup trop de variables en jeu pour que je parvienne avec mes modestes moyens à décrypter une telle chose. Il me faut effectuer des enregistrements sur plusieurs jours et envoyer cela à la Citadelle. Avec une centaine de serviteurs-analystes pour se pencher dessus, peut-être que d’ici quelques mois nous commencerons à y voir plus clair s’il est encore temps pour contrer la menace que dissimulent ces messages.

Durant les premiers temps de mon enquête, j’ai cru à tort que tout ceci pouvait être l’œuvre du chaos. Mais tout bien réfléchi, malgré le fait que la situation de ce monde ne soit pas brillante à cause des nombreuses émeutes et apparition de cultes impies dans les cité-ruches, je doute fort que la cause de tout cela porte la marque des Dieux Sombres. Je pense que je devrais orienter mon enquête dans une autre direction et envisager une influence xenos, probablement des eldars avec leurs pouvoirs de manipulation psychiques. Ces aliens auraient très bien pu capturer des citoyens impériaux et les conditionner mentalement afin de les obliger à accomplir leurs méfaits au cœur du dispositif de l’Administratum. Ou alors il pourrait s’agir de cette race changeuse de forme dont on parle dans certains cercles de l’Ordo Xenos. Peut-être auraient-ils un lien avec tout ça, mais je peine à comprendre quel pourrait être leur intérêt.

Je suis certain qu’il y a une explication rationnelle derrière ces inscriptions et que, quelle qu’elle soit, cela n’augure rien de bon pour l’Imperium. Je ne peux pas abandonner. Qui sait combien d’innocents pourraient périr lorsque le but de ces messages apparaîtrait au grand jour ? Combien de planètes seraient perdues ? L’Inquisition ne doit pas reculer, jamais, sous aucun prétexte. Et même si je dois y passer le restant de ma vie, je percerai ce secret.

L’Empereur protège.


_________________
"L'ignorance est la plus grande faiblesse de l'humanité. Un homme peut mener une vie honnête sans être conscient de la corruption qui l'entoure, mais cela ne fait pas de lui un homme vertueux, seulement une recrue potentielle pour les apôtres du Chaos. La véritable vertu, c'est d'être parfaitement conscient de tous les maux qui gangrènent notre société à tous les échelons de son organisation et de ne pas y succomber pour au contraire les combattre. Seulement ainsi, un homme peut être considéré comme un véritable serviteur de l'Empereur."
Asphar Hugel Silverstein
Loi de Murphy n°40 : Les objectifs qui valent la peine qu'ont s'y attaque prouvent leur valeur en ripostant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wh40k-hullerstorm.forumgratuit.org
Asphar Silverstein
Admin
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 28/11/2010
Age : 32
Localisation : Citadelle de l'Inquisition, Exodius (Hullorden)

Feuille de héros
Nom: Asphar Silverstein
Niveau: 60
Échelon: Seigneur Inquisiteur

MessageSujet: Re: Les cogitateurs maudits   Sam 26 Fév - 9:07

Jour 4

Pendant la nuit, ma psyker Yevna a reçu un curieux message astropathique portant le code d’identification du seigneur inquisiteur Asphar Silverstein, et m’ordonnant de cesser immédiatement mon investigation sans me donner la moindre explication. Il m’indique qu’il est en route pour Trojank, ce qui me laisse penser qu’il souhaite seulement que je le laisse enquêter lui-même sur cette affaire, probablement pour que ce soit sur lui seul que retombera la gloire.

Mais pour qui se prend-t-il, ce petit prétentieux ? Je ne suis peut-être que simple inquisiteur de l’Ordo Malleus, mais je suis plus âgé et plus expérimenté que lui d’au moins un siècle. Que fait-il du respect des ainés ? Je croyais qu’il venait d’une famille noble, le genre de milieu où on vous apprend ce genre de choses, mais apparemment ses exploits lui sont montés à la tête. Je n’ai pas l’intention de me laisser faire ainsi, et je vais profiter de chaque jour qui me sépare de son arrivée pour continuer mon enquête et, qui sait, peut-être l’aurais-je résolu avant qu’il n’atteigne Trojank. Je ne dois pas perdre un seul instant.

Kleyus, le techno-savant rattaché à mes services depuis onze décénies, a passé la nuit à analyser l’intégralité de la programmation interne de la machine que nous avons désassemblée la veille. Il n’y a trouvé aucune anomalie ni quoi que ce soit qui puisse causer l’apparition des messages impies, ce qui nous laisse donc l’influence warp extérieure. Malheureusement ce type d’appareil comporte plus de huit mille pièces sans compter la visserie et la boulonnerie qui maintient tout ça en place, donc leur analyse risque de nous prendre beaucoup de temps. Du temps que nous n’avons pas.

C’est pourquoi j’ai réclamé de la part du gouverneur local, Jalus Damonies, qu’il mette à ma disposition tout le psy-quartz se trouvant dans la cité-ruche de Tarkus. Sa première réaction fut bien sûr de refuser, expliquant que cela réduirait considérablement l’efficacité des psykers servant dans les institutions impériales et tout particulièrement l’Adeptus Astra Telepathica, mais je n’en avais que faire. Si je voulais découvrir la cause de cette Malédiction de la Machine, il me fallait un moyen de détecter si oui ou non quelque chose dans son mécanisme portait l’emprunte du warp. Le psy-quartz aurait pour effet d’amplifier les capacités de cette source inconnue afin de la rendre détectable pour Yevna, et alors nous saurons ce qu’il nous faudrait chercher sur les autres machines.

Mais cette tentative s’est révélée sans résultat : aucune signature psychique n’a été détectée, même en accumulant suffisamment de psy-quartz pour donner à Yevna la puissance d’un psyker de classe Bêta. Il semblerait que mon enquête soit tombée dans un cul-de-sac. Je commence à me dire que le seigneur Silverstein doit posséder des informations qui me sont inconnues sur ce sujet, et qu’il les garde jalousement pour être le seul capable de résoudre cette affaire. Mais je ne m’avouerai pas vaincu pour autant. Je vais analyser plus en profondeur la signification des textes hérétiques et tenter de découvrir ne serait-ce qu’une part de leur signification. Avec un peu de chance, et si l’Empereur le veut, je pourrais peut-être trouver une piste capable d’orienter mon enquête dans la bonne direction.

Que l’Empereur entende ma prière…



Ceci est la dernière entrée du journal de l'inquisiteur Felkor avant son curieux décès le lendemain. Afin de comprendre ce qui s'est passé ce jour là, nous avons demandé une explication au seigneur inquisiteur Asphar Silverstein qui se trouvait là lors de la mort de son confrère de l'Ordo Malleus.

_________________
"L'ignorance est la plus grande faiblesse de l'humanité. Un homme peut mener une vie honnête sans être conscient de la corruption qui l'entoure, mais cela ne fait pas de lui un homme vertueux, seulement une recrue potentielle pour les apôtres du Chaos. La véritable vertu, c'est d'être parfaitement conscient de tous les maux qui gangrènent notre société à tous les échelons de son organisation et de ne pas y succomber pour au contraire les combattre. Seulement ainsi, un homme peut être considéré comme un véritable serviteur de l'Empereur."
Asphar Hugel Silverstein
Loi de Murphy n°40 : Les objectifs qui valent la peine qu'ont s'y attaque prouvent leur valeur en ripostant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wh40k-hullerstorm.forumgratuit.org
Asphar Silverstein
Admin
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 28/11/2010
Age : 32
Localisation : Citadelle de l'Inquisition, Exodius (Hullorden)

Feuille de héros
Nom: Asphar Silverstein
Niveau: 60
Échelon: Seigneur Inquisiteur

MessageSujet: Re: Les cogitateurs maudits   Sam 26 Fév - 11:20

247ème jour de l’an 743M41/ planète Trojank, cité-ruche Tarkus, Palais des Jardins Eternels

J’avançais à pas rapides dans les immenses couloirs du palais gouvernemental de Trojank, suivi de mes plus proches acolytes parmi lesquels je comptais toujours mon tireur d’élite Eric Hosman, le couple Fidge et Rayne Klaw, le technaugure Xan-D6, sœur Ilda Antares et l’interrogateur Yarn Torganos. Mon pilote Franck Julianos était resté sur la plate-forme d’atterrissage pour entretenir notre navette, ainsi que ma tendre Claire qui ne pouvait plus utiliser sa véritable identité depuis les évènements d’Elysion et qui devait donc éviter de se montrer dans des endroits tels que celui-là rempli d’enregistreurs et d’espions dangereux. J’espérais sincèrement que je n’aurais pas besoin de la force pour convaincre l’inquisiteur Felkor d’abandonner l’enquête, mais si cela s’avérait nécessaire, je préférais avoir mes amis à mes côtés.

A chacun de mes pas, mon angoisse montait d’un cran, devenant à peine supportable lorsque j’écartais enfin les deux battants de l’énorme porte menant à la salle des archives où s’était installé Felkor pour étudier tout un tas d’archives inutiles et probablement erronées dans l’espoir d’y trouver une quelconque explication de cette fameuse Malédiction de la Machine. Son regard devint livide lorsqu’il réalisa ma présence, tout comme je m’y attendais : il ne pensait certainement pas me voir arriver ici avant plusieurs jours, voire même peut-être plusieurs semaines. Il faudra un jour que j’essaye de voyager de nouveau à travers le Warp comme tout le monde, mais c’est tellement plus simple et plus sécurisant d’emprunter la Toile des eldars que je n’en ai pas particulièrement envie.

- Seigneur Silverstein ? Lâcha Felkor comme s’il avait peine à croire ce que ses yeux usés tentaient de lui montrer. Vous êtes déjà ici ?

- J’ai envoyé mon message astropathique alors que j’étais déjà en route. Je suis venu avec un régiment des troupes de chocs inquisitoriales pour contrer la terrible menace du chaos qui risque d’engloutir cette planète, et soudain j’ai appris que vous enquêtiez sur cette affaire.

- C’est mon devoir, répliqua-t-il comme si c’était un privilège pour lui que d’accomplir la sainte tâche de l’Inquisition.

Je voyais sous ses petits yeux vitreux des cernes assez gros pour y loger une souris des sables d’Arakis. Il ne devait pas avoir beaucoup dormi durant ces derniers jours, et ce sera lui rendre un grand service que de l’écarter de cette affaire, encore faudrait-il qu’il accepte mon autorité sur la question…

- Je vois que vous avez continué à étudié cette malédiction malgré mes ordres,
fis-je en désignant du doigt la pyramide de pièces détachées qui avait autrefois été un cogitateur de l’Administratum.

- Je… non, pas du tout, seigneur. Je… j’étudiais le passé de cette planète pour tenter de découvrir ce que le chaos y cherche.


- Dans les chroniques de Norrus Vlaksen sur les routes marchandes ? intervint Yarn. Excepté le fait que ce soit un piètre écrivain sans la moindre part d’objectivité et un goût prononcé pour les petits garçons, je ne vois pas le lien avec Trojank.

J’appréciais la mémoire phénoménale de mon interrogateur d’un hochement de tête à son intention, doublé d’un sourire de satisfaction, puis revint à Felkor.

- Si je vous ai interdit de poursuivre cette enquête, c’est parce qu’il y a des choses bien plus urgentes à traiter ici, et que vos talents seraient bien mieux employés si vous daigniez les concentrer sur la menace des cultes qui grandissent parmi la population trojank.

- Mais seigneur… ces textes… ces messages… ils sont la marque du chaos. Nous ne pouvons pas nous permettre d’ignorer une telle chose. Qui sait ce qu’ils pourraient dissimuler ?

Par le Trône, cela allait être plus dur que je ne m’y attendais. Ce vieux gâteux obsédé par les Sombres Puissances voit le chaos dès que les choses vont de travers et pensait probablement que cette « malédiction » était annonciatrice d’un grand danger pour le secteur tout entier. Comment faire pour l’écarter sans qu’il ne découvre la vérité ? Et puis qui est l’imbécile qui a cru bon de faire mener cette enquête par un PNJ, bon sang ? Les Maîtres de Jeu sont vraiment à la ramasse, parfois. Ils doivent s’être sérieusement emmêlé les crayons entre les deux listes pour faire une bourde pareille, et comme d’habitude c’est moi qui vais devoir recoller les morceaux. Mais qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? … ah oui, c’est vrai.

Bon, il va falloir m’occuper de Felkor d’une manière ou d’une autre. Peut-être qu’en lui montrant que ces textes n’ont rien de maléfique il nous fichera la paix. Saisissant la plume qui trampait dans un encrier sur la table de travail de mon confrère, je commençais à écrire les-dis textes qu’il considérait comme l’œuvre du warp.

- Mais qu’est-ce que vous faites ? s’écria-t-il. Vous êtes fou ?

- Non. Je vous montre simplement qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter de cela.

Lorsque j’eu fini, Felkor me regarda attentivement comme s’il s’attendait à voir mes yeux devenir blanc ou ma peau s’enflammer malgré le fait que je sois un Intouchable. Je vis sa main descendre lentement vers le pistolet laser qu’il portait à la ceinture. Rayne le vis aussi, et en un éclair elle se trouva dans son dos pour lui faire une clé de bras. Les acolytes de Felkor qui se trouvaient là voulurent porter la main à leurs propres armes, mais Fidge et Eric sortirent leurs plus gros flingues pour les en dissuader gentiment.

- On se calme, fis-je en usant d’un ton particulièrement autoritaire. Inquisiteur Felkos, mon amie va relâcher votre bras dans quelques instants. Lorsqu’elle le fera, je souhaite que vous écriviez la même chose que moi sur cette page. Vous verrez alors que ces textes ne contiennent aucun danger.

- Jamais ! Plutôt mourir dans les flammes du Warp !

Encore le warp. Décidément ce vieux schnoque n’a qu’un seul disque qu’il fait tourner en boucle. Pas étonnant qu’il ne soit resté que simple inquisiteur après deux cent ans, et quoi de plus inattendu de la part d’un PNJ que d’avoir l’esprit si étroit. Bon, et bien je pense qu’une petite démonstration plus avancée s’impose…

Traînant Felkor jusqu’à un cogitateur encore en état de marche, branché non loin dans la salle des archives, je m’installais devant le clavier et connectait la machine sur le réseau de communication.

- Qu’est-ce que vous faite ? demanda-t-il avec crainte.

- Je vous donne un privilège, alors regardez bien et profitez.

Je priai l’Empereur pour que quelqu’un soit connecté. On était en milieu de journée et avec la fin de l’année scolaire qui approche à grands pas, la plupart des membres ne sont pas trop disponibles en ce moment. Par chance, JR était présent sur le réseau et je commençais alors à communiquer avec lui par messages interposés en tapant sur le clavier avec ma rapidité habituelle. Il ne fallut pas longtemps pour que les soi-disant « textes impies » apparaissent sur l’écran, et Felkor voulu détourner les yeux mais Rayne le força à regarder.

- Vous voyez inquisiteur, fis-je. Ces caractères que vous trouvez si particuliers font partie intégrante d’un mode de communication entre certaines personnes privilégiées dispersées à travers le secteur Hullerstorm, et qui sont en quelque sorte des abréviations ou des indicateurs spéciaux. Par exemple ce « LOL » signifie « Lot Of Laught », expression anglaise qui signifie « Beaucoup de Rires ». Là aussi, « MDR » est une abréviation pour « Mort De Rire ». A côté, les trucs comme x), ^^, ou XDDDD sont des moyens pour nous de dire qu’on est content, qu’on plaisante ou qu’on se marre, ça dépend du texte dans lequel il est inscrit. Alors bon, le problème c’est qu’on utilise tellement ces expression qu’au bout de quelques heures, la machine est assez stupide pour les mettre en mémoire et tenter de les introduire automatiquement dans les messages, même lorsque c’est quelqu’un d’autre qui l’utilise, ce qui mène à cette petite défaillance que vous avez pris pour une malédiction. Vous comprenez mieux, maintenant ?

- Je… je crois. Mais qui sont ces personnes avec qui vous communiquez ainsi ?

- Et bien, ce colonel J. Ryan est un officier supérieur de la Garde Impérial, mais nous communiquons également avec des astartes, des sœurs de bataille, et puis d’autres membres de l’Inquisition ou des institutions impériales.

- Ouais, fit soudain Eric. Mais c’est pas tout : on discute aussi avec des taus, des eldars, des orks. On échange même des bonnes poilades avec des chaotiques de temps en temps. Ils ont un humour, mon vieux, terrible.

Merde, je m’attendais pas à ce qu’il cafte comme ça aussi subitement. J’ai même pas eu le temps de mettre Felkor en condition. Cette révélation ne manqua pas de le choquer au plus haut point, et d’une certaine façon je ne pouvais pas l’en blâmer.

- Eric, lui dis-je, t’aurais peut-être mieux fait de te taire pour une fois.

- Mais on s’en fou, c’est qu’un Personnage Non Joueur. Il est pas important.

- Je te rappelle que t’en est un toi aussi, simili d’ogryn ! envoya Rayne.

- A oui merde, c’est vrai. Ben on en fait quoi alors ?

- Lobotomisons-le ! fit aussitôt Xan de sa voix mécanisé à l’extrême. Comme ça non seulement il ne nous emmerdera plus, mais il deviendra aussi un fidèle serviteur du Dieu-Machine. Je pense que c’est la solution la plus humaine.

- On pourrait se contenter d’effacer sa mémoire, proposa Fidge. Une petite amputation cérébrale et c’est réglée. Je peux m’en charger si vous voulez.

- HERESIE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Les paroles de l’inquisiteur Felkor avaient résonné à travers tout le palais comme si elle était portée par un souffle divin. Je me tournais subitement vers lui et réalisait qu’il n’était plus le maigrichon cérébralement atrophié qu’il présentait quelques instant plus tôt, son corps étant désormais habité d’une vigueur et d’une force insoupçonnable et ses yeux devenus aussi lumineux que le cœur d’un soleil. Pourtant il ne me semblait pas avoir lu que c’était un psyker sur sa fiche de personnage. Merde ! Encore un MJ qui veut me faire des misères. Lywern ! Si c’est toi, je jure de faire complètement foirer la prochaine mission !

- L’Empereur m’habite ! hurla Felkor en nous repoussant d’une violente onde psychique qui nous envoya valdinguer aux quatre coins de la vaste pièce, renversant aux passages quelques bibliothèques dont les antiques grimoires tombèrent en poussière dès qu’ils touchèrent le sol. Je suis Son bras armé, Sa juste colère, Son châtiment divin ! Je vais punir les hérétiques en Son nom !

- Ok d’accord, fis-je en le voyant commencer à avancer vers moi. T’as gagné, j’me rends. Mais si tu veux, y a le colonel Ryan qui m’a dit qu’il se trouvait dans la pièce juste à côté. Si tu veux le cueillir, c’est le moment.

- RAAAAAAHH !!!!!!!!!!! HERETIQUE !!!!!!!!!!!!!!!!!

Felkor se précipita tel un possédé dans la salle annexe où JR était tranquillement en train d’écrire sur la Chat Box du forum, se demandant pourquoi je ne répondais pas. La violence avec laquelle l’inquisiteur fit voler en éclat la lourde porte en bois fis sursauter le jeune colonel qui voulut alors dégainer son arme de poing, mais Felkor était déjà sur lui et le plaqua au sol à la manière d’un joueur de rugby néozélandais.

- Hérétique ! hurla à nouveau Felkor en crachant des flammes par les naseaux. Vous serez jugé pour vos crimes envers le Trône de Terra ! Je vais vous envoyer immédiatement à la Citadelle de l’Inquisition !

Avec une force surhumaine, il compacta le petit colonel de la Garde jusqu’à lui donner une forme approximativement ovale. Puis il se releva et se dirigea vers un curieux vitrail constitué de deux parties rectangulaires l’une au-dessus de l’autre et de même largeur, celle du dessus étant un peu plus petite que celle du dessous. Prenant le JR compacté à deux mains, il le lâcha devant lui et le frappa du pied avec une violence telle qu’il fut propulsé à la vitesse de l’éclair à travers le vitrail supérieur, devenant une étoile filante dans le ciel pour disparaître dans l’infini de l’espace.

- Drop ! cria Felkor d’une voix triomphale. Emperor Team : 3 ! Asphar Team : 0 !

Je ne doutais pas que la direction dans laquelle le pauvre JR venait d’être ainsi expédié menait tout droit à la citadelle de l’Inquisition sur Exodius, où ses ennuis étaient loins d’être terminés. Par chance, le corps de Felkor ne sembla pas être capable de contenir plus longtemps le pouvoir de l’Empereur, et l’aveuglante lumière qui l’habitait disparut en grésillant à la manière d’un néon en fin de vie. Lorsqu’elle fut complètement partie, Felkor s’effondra sur le sol pour ne plus bouger du tout.

- Pfffff ! lâcha Eric en se laissant retomber par terre. On l’a échappé belle. J’ai bien cru qu’il allait tous nous latter, le vieux. Tiens au fait : Asphar Team, Victoire par forfait !

- Peut-être, mais qu'est-ce qu'on fait du corps ? Si jamais il est découvert, l'Inquisition va faire une enquête et alors nous risquons d'être dans de beaux draps.

- J'ai une idée, fis-je en me dirigeant vers le cogitateur. Prions l'Empereur pour qu'il soit connecté...

Et j'avais de la chance : la personne à qui je pensais était effectivement sur la Chat Box, s'inquiétant du silence de JR et de moi-même. Rapidement, je lui demandait de nous rejoindre dans la bibliothèque du palais du gouverneur et, quelques instants plus tard, une faille warp apparut et le champion du chaos Zeth'Arth en sortit. Il venait probablement de se réveiller car il ne portait pas son armure, mais simplement une toge très légère qui laissait voir son impressionnante musculature d'astartes. L'appelant amicalement par le surnom qu'on lui donnait tous, je lui demandai :

- Khornyou, j'ai un gros problème : on a été obligé de buter un inquisiteur et je voudrais pas que ça se sache. Est-ce que tu pourrais le bouffer pour faire disparaître le corps ?

- Quoi ? hurla le guerrier apparemment indigné. Mais tu me prends pour qui ?

- Ben t'es un adepte de Khorne, non ?

- Mais je fais partie des Night Lords, bon sang, affiliés au Chaos Universel ! Combien de fois il va falloir que je te le répète pour que ça entre dans ta petite tête de loyaliste écervelé ?!

- Ah oui, merde, c'est vrai. Mais essaye un peu de me comprendre : tu nous parle tellement de Khorne sur la CB et t'es toujours en fascination devant les berserkers que c'est difficile de s'y retrouver.

- Bon bon, ok, n'y pensons plus. Je vais plutôt emmener ce cadavre chez le Shas'o Puryflamme : ses kroots vont te faire disparaître ce vieux chnoque en moins de deux bouchées.

- Bonne idée.

- Mais je te préviens, c'est pas sûr qu'ils aiment le goût, vu comment qu'il est tout vieux et sec. On dirait une tomate séchée à forme humaine, tiens.

- M'en fou, emmène-le loin d'ici, ce sera déjà un début, mais magne-toi.

- Hé ho, doucement papy jacky !
(et oui, j'ai moi aussi un petit surnom affectueux ^^) Faut savoir qui rend service à qui ici.

- Oui, et bien mon petit Kornyou, est-ce que tu pourrais s'il-te-plaît embarquer rapidement ce corps avec toi ?

- Voilà, c'est mieux.

Zeth chargea alors le cadavre sur ses épaule comme s'il s'agissait d'un simple sac de patates, puis repassa par le portail qui se referma derrière lui dans un éclat de lumière.

- Voilà ! Au moins une bonne chose de faite. Et maintenant filons vite avant que la garde du palais ne rapplique. J’ai pas envie de me coltiner d’autres PNJ stupides aujourd’hui.

- Hé ho ! Pas de racisme s’il-te-plait !

Je préférais ne pas relever la remarque d’Eric. Je ne le connaissais que trop bien pour savoir que si j’avais le malheur de dire un mot, un seul, ce serait comme remettre 2 crédits dans le judbox : il s’arrête plus. Je me précipitais alors vers la sortie en priant pour ne pas croiser de gardes, pour finalement atteindre la navette et ordonner à Franck de décoller immédiatement. Parce que c’est pas tout, mais on a une campagne de Role Play qui approche et j’ai pas envie de la rater à cause des ennuis administratifs que pourraient poser la mort de Felkor.

- Monsieur a une destination particulière ? demanda Franck à la manière d’un chauffeur de taxi.

- Fonce tout droit et grille tous les feux ! répondis-je pour lui faire plaisir. On n’est jamais venus ici.


FIN


Note de l'auteur : cette histoire est fictive et les personnages de cette aventure ne sont en aucun cas réels. Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé dans le secteur Hullerstorm serait purement fortuite.


_________________
"L'ignorance est la plus grande faiblesse de l'humanité. Un homme peut mener une vie honnête sans être conscient de la corruption qui l'entoure, mais cela ne fait pas de lui un homme vertueux, seulement une recrue potentielle pour les apôtres du Chaos. La véritable vertu, c'est d'être parfaitement conscient de tous les maux qui gangrènent notre société à tous les échelons de son organisation et de ne pas y succomber pour au contraire les combattre. Seulement ainsi, un homme peut être considéré comme un véritable serviteur de l'Empereur."
Asphar Hugel Silverstein
Loi de Murphy n°40 : Les objectifs qui valent la peine qu'ont s'y attaque prouvent leur valeur en ripostant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wh40k-hullerstorm.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les cogitateurs maudits   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les cogitateurs maudits
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Artefacts maudits
» ♔ LES ROIS MAUDITS : le contexte.
» Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses [Rochers maudits, Rang D, Qu'importe, Mine powa]
» [Réflexion] Porygon2, un Pokémon maudit : pourquoi?
» Les Maudits - bastion réfectoire [Event]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Secteur Hullerstorm :: Forum de discussion :: Créations de fan :: Fanstories :: Histoires-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit